Le Secrétaire général d'Interpol, Jürgen Stock, a attiré lundi l'attention sur la criminalité liée à la vaccination, comparant les doses à de "l'or liquide". Il affirme que les convois, notamment, pourraient être visés par des tentatives de vol.

Des mesures sont prises sur base de l'analyse du risque, a assuré le Centre de crise, sans donner davantage de détails. Outre les protocoles internes des sociétés privées mobilisées, la police se chargera d'escorter les transports.

Cette sécurité renforcée prévaudra également du côté des hôpitaux, appelés à eux-mêmes mettre des règles particulières en place. La quantité de vaccins stockés en leur sein sera cependant limitée, ce qui devrait réduire l'intérêt d'éventuels malfaiteurs, ajoute le SPF Santé publique. La tâche de personnes mal intentionnées serait en outre compliquée par le fait que les produits se trouvent dans des congélateurs, puisqu'ils doivent être maintenus à une température extrêmement faible.