Après le variant britannique et le variant sud-africain, c'est maintenant au tour du variant brésilien de faire son apparition en Belgique. Selon les informations rapportées par nos confrères du Nieuwsblad, un premier cas aurait été détecté à Seraing en région de Liège. Il s'agit d’un homme âgé de 57 ans, testé positif le 31 janvier, et qui n'aurait par ailleurs pas voyagé. Trois autres cas auraient également été détectés à Bruxelles. L'un d'eux aurait été en contact avec une personne revenant du Brésil en décembre dernier.

L'échantillon de Seraing a été découvert par hasard par l'Université de Liège, où des échantillons étaient prélevés aléatoirement. Il pourrait donc y avoir davantage d'infections par le variant brésilien P.1 en Belgique.

Si le variant britannique est connu pour être plus contagieux, le brésilien se rapproche lui du sud-africain. Autrement dit, il serait plus résistant aux anticorps. Sa résistance aux vaccins est pour le moment incertaine. "On dispose de peu de données concernant ce variant mais on le range dans la même catégorie que le sud-africain", potentiellement plus contagieux et moins sensible aux anticorps. "On craint que les vaccins puissent être moins efficaces contre ces variants mais cela reste encore à déterminer', explique Guy Baele de l'Institut Rega de la KU Leuven.