Alors que la Belgique et bien d'autres pays ont adopté des mesures drastiques pour faire face à l'épidémie de coronavirus, l'économie mondiale pâtit de l'arrêt obligatoire de bon nombre d'activités. Confinement oblige, plus d'une entreprise a dû fermer ses portes, le temps de combattre le virus qui sévit depuis plusieurs mois maintenant. En Belgique, les dispositions imposant des restrictions de déplacements sont d'application jusqu'au 5 avril minimum. Mais il serait déjà question d'un prolongement, par crainte de voir arriver un second pic de cas de coronavirus, une fois les contacts rétablis dans la population. Le moment viendra pourtant où le pays devra relancer son économie et où les citoyens devront reprendre le chemin du travail.

Une étude semble cependant donner de l'espoir quant à une reprise des activités en évitant un tel pic. Selon les chercheurs, la combinaison de deux types de tests permettrait d'identifier les personnes qui sont ou non porteuses du coronavirus et celles qui sont immunisées ou non. En effet, relancer l'économie de façon sûre impliquerait de savoir quelle personne ne contractera pas la maladie et ne la transmettra pas à son entourage. Ce qu'il est possible de vérifier avec deux tests, qui existent actuellement. Tout d'abord, un test sérologique qui détecte les anticorps et permet ainsi d'identifier les personnes ayant contracté la maladie et étant guéri. Ensuite, les tests qui indiquent si oui ou non, la personne est porteuse du Covid-19 et est encore contagieuse.

Seuls les travailleurs affichant un résultat positif au premier test et un négatif au second pourraient être autorisés à reprendre leurs activités. Les chercheurs postulent qu'ainsi il serait possible d'éviter que le nombre de contaminations augmente à nouveau puisque seuls les individus immunisés et sains reprendraient une vie normale.

"La détection d'anticorps contre le Covid-19 par des tests sérologiques semble fonctionner, a réagi Marius Gilbert, chercheur en épidémiologie à l’Université Libre de Bruxelles, visiblement optimiste. L'utilisation de ces tests pourrait contribuer à sortir du confinement".


Si cela donne de l'espoir quant à une possible relance de l'économie, le mot d'ordre n'a actuellement pas changé: "Restez chez vous".