Le projet devrait voir le jour très prochainement.  

L'analyse des eaux usées est chose courante dans de nombreux pays européens dans la lutte contre le Covid-19. En Italie, elle a par exemple permis d'établir avec certitude que le virus était déjà présent dans le pays en décembre 2019. Qu'en est-il en Belgique? Dans le Royaume, aucun organisme fédéral n'a orchestré jusque-là de tels tests. Certaines initiatives ont été prises dans diverses stations d'épuration pour faire état de la situation en Wallonie, tout comme en Flandre, mais aucun bilan général n'a été tiré sur l'ensemble du pays.

Les choses vont changer à présent. L'institut de santé publique, Sciensano, a ainsi décidé de prendre le relais. Un projet fédéral de surveillance du virus dans les eaux usées devrait démarrer dans les jours qui viennent, selon des informations exclusives du journal Le Spécialiste.  

Une présence dans les eaux usées inquiétante ?    

Les premiers résultats des analyses effectuées en Flandre montrent que le virus est bel et bien présent dans les eaux usées de la région. Des traces d'acide ribonucléique (ARN) appartenant au coronavirus y ont ainsi été retrouvées. 

Il ne faut toutefois pas voir dans cette présence un réel danger. Selon les experts, le virus, n'étant pas stable, se dégraderait très rapidement et perdrait de la sorte son caractère infectieux.