Santé

L'une de nos journalistes était présente au festival Tomorrowland. Celle-ci a constaté la vente libre du snus, ce tabac à sucer, légalisé seulement en Suède. Qu'est-ce au juste ? Ce produit est-il légal ?

Concentré dans des petits sachets, le snus est une poudre de tabac humide qui a l'apparence d'un sachet de thé. Ce tabac sans combustion se glisse entre la gencive et la lèvre. Le sachet poreux reste alors en place quelques minutes ou plus (jusqu'à une heure parfois). La nicotine est donc absorbée par la gencive et atteint la circulation sanguine.

D'apparence moins néfaste que le tabac, ce mélange de tabac séché et d'eau contient autant de nicotine qu'une cigarette. La substance présente en masse dans le produit aurait des propriétés relaxantes et énergisantes pour le consommateur mais rend également le produit très addictif. "Certains patients deviennent dépendants au produit nicotinique, c'est gênant mais c'est moins grave que de fumer. L'inhalation de la nicotine a un impact différent que son ingestion. En réalité c'est la combustion et l'ingestion de monoxyde de carbone qui posent véritablement problème et provoquent les soucis de santé (notamment des dépôts dans vos artères)", explique le tabacologue et docteur Pierre Nys.

Interdite de vente depuis 1992 au sein de l'Union européenne, cette substance est pourtant très prisée en Suède, seul pays européen où la commercialisation est légale (l'autorisation de vente de snus faisait parti des conditions négociées pour l'entrée dans l'UE). C'est d'ailleurs le seul territoire européen à avoir atteint l'objectif de l'OMS fixé en matière de tabac (c'est-à-dire arriver à moins de 20% de fumeurs dans la population). Pas étonnant, donc, que la Suède soit le pays qui présente le plus faible taux de cancer du poumon.

Le docteur Pierre Nys nuance cependant l'usage du snus comme alternative à la cigarette. "Cela pourrait constituer une piste pour les personnes qui ont essayé d'arrêter à de multiples reprises et qui n'y parviennent pas. Il vaut mieux dans leur cas consommer du snus, si c'est légal bien sûr. Cela présente nettement moins de risques cardio-vasculaires et pulmonaire."

Comment expliquer que le snus soit proposé sur un présentoir à Tomorowland, dans un stand vendant casquettes, lunettes, briquets, sucettes... ? L'explication résiderait dans le flou descriptif dont bénéficie le snus, qui permet aux kiosquiers d’en écouler sous le libellé de produit à mâcher.

© DR