La Suisse a décidé vendredi d'interdire au moins jusqu'au 15 mars tout événement public ou privé réunissant plus de 1.000 personnes pour limiter la transmission du nouveau coronavirus.

"En raison de la situation actuelle et de la propagation du coronavirus, le Conseil fédéral (gouvernement suisse) a décidé de déclarer la situation qui prévaut actuellement en Suisse de +situation particulière+ au sens de la loi sur les épidémies, et (...) d'interdire les manifestations publiques et privées réunissant simultanément plus de 1.000 personnes", selon un communiqué du gouvernement.

Cette interdiction entre en vigueur immédiatement et s'appliquera jusqu'au 15 mars au moins.

"Ces mesures se sont avérés efficaces dans d'autres pays" et sont conformes aux recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), a déclaré le ministre de la Santé suisse, Alain Berset, en conférence de presse.

"La situation commence à leur échapper"

Lors de manifestations de moins 1.000 personnes, les organisateurs devront, en collaboration avec les autorités, évaluer les risques pour déterminer s'ils peuvent ou non organiser la manifestation.

"Nous avons vu ces derniers jours que les cas se sont largement répandus dans le monde (...), en particulier dans les pays voisins de la Suisse, je pense en particulier à l'Italie et à l'Allemagne", a déclaré M. Berset aux journalistes.

"Même si les autorités de ces pays font tout pour contrôler la situation, celles ci commencent à leur échapper", a-t-il souligné.

Depuis mardi, la Suisse est également touché par l'épidémie de Covid-19. "C'est une évolution qui n'est pas une surprise", et "nous avons 15 personnes testées positives", a indiqué M. Berset.

"Nous devons nous attendre à une augmentation des cas dans ces prochains jours", a-t-il averti.