La chloroquine pourra être administrée en France aux malades souffrant de "formes graves" du coronavirus, mais ne doit pas être utilisée pour des formes "moins sévères", a statué lundi le Haut conseil de santé publique, selon le ministre français de la Santé Olivier Véran.

"Le Haut conseil recommande de ne pas utiliser ce traitement en l'absence de recommandation, à l'exception de formes graves, hospitalières, sur décision collégiale des médecins et sous surveillance stricte", a annoncé le ministre lundi soir.

Le comité scientifique "exclut toute prescription dans la population générale ou pour des formes non sévères à ce stade, en l'absence de toute donnée probante", a-t-il souligné.

Un arrêté encadrant précisément le recours à ce traitement, qui fait polémique sera pris "dans les prochaines heures", a précisé le ministre.

En France, plusieurs élus font monter la pression pour généraliser rapidement l'utilisation de la chloroquine.