Il est développé par sa filiale Janssen à Leyde, aux Pays-Bas. Il s'agit d'un vaccin par dose unique qui est actuellement testé. Les premiers résultats devraient être publiés à la fin de cette année et le but est ensuite qu'un vaccin soit prêt à être utilisé en urgence au début de l'année prochaine.

Les tests sont effectués sur des volontaires aux États-Unis, en Amérique du Sud et en Afrique du Sud. Certains reçoivent le vaccin expérimental, le reste de la cohorte un placebo.

Selon J&J, un nombre relativement important de personnes de plus de soixante ans y seront soumises car elles sont plus exposées à des formes graves du Covid-19. Aux États-Unis, de nombreuses personnes d'origine afro-américaine, latino-américaine et indigène sont en outre également testées car ces populations sont assez durement touchées par la pandémie.

"Nous pensons qu'une seule dose de vaccin peut être très efficace", a déclaré Paul Stoffels, le responsable belge du projet chez J&J, faisant référence aux résultats prometteurs de recherches antérieures.

Parmi les autres entreprises qui travaillent sur un éventuel vaccin contre le coronavirus, il y a notamment Moderna, Pfizer et AstraZeneca.

D'après le directeur de l'Institut américain des maladies infectieuses Anthony Fauci, de multiples vaccins seront probablement nécessaires pour contenir la pandémie dans le monde entier. L'avantage de J&J est qu'une seule dose pourrait suffire. Il peut en outre être facilement conservé au réfrigérateur pendant plusieurs mois.