L'Académie royale de Médecine de Belgique a fait savoir samedi qu'elle recommandait le port du masque en tissu pour la population en cette période de Covid-19 et pendant celle du déconfinement.

Si le couvre-visage artisanal permet une filtration de 70% des particules virales, l'Académie rappelle en outre que l'efficacité de ces masques sera amoindrie si elle n'est pas couplée avec les mesures de lavage fréquent des mains et de distanciation sociale. "Nous devons voir cela comme un outil de lutte collective contre le Covid-19, et pas comme un outil de protection individuelle. Le but est de freiner la propagation des gouttelettes dans l'espace social et donc de limiter la possibilité que le virus se transmette", souligne le Pr. Jean-Michel Foidart, secrétaire perpétuel de l'organisme. Les masques chirurgicaux filtrant 89%, ils offrent une protection presque maximale. 

Mais leur pénurie "doit inciter à la fabrication de plus de masques", selon les membres de l'académie. "Un masque en tissu ne peut être porté plus de six heures. Il doit être correctement placé pour éviter les fuites et recouvrir le nez, la bouche et le menton. Le masque doit être retiré par les élastiques, sans toucher la face avant de celui-ci. L'utilisateur doit immédiatement se laver les mains après l'avoir ôté. Il faut également veiller à laver ce masque fréquemment, idéalement une fois par jour, à 80 degrés", rappelle encore M. Foidart Cet avis ne vaut qu'actuellement et surtout en cours de pénurie de masques chirurgicaux FFP2 et FFP3 qui doivent prioritairement être réservés au personnel soignant à domicile, dans les hôpitaux et les maisons de repos.