Cette procédure doit permettre à l'EMA, basée à Amsterdam, de se faire un jugement plus rapidement lorsque des sociétés pharmaceutiques souhaitent mettre un de leurs produits sur le marché.

L'agence suit le développement du vaccin de Novavax depuis un certain temps, en "rolling review", comme elle le fait avec d'autres candidats vaccins, dont les quatre qu'elle a déjà approuvés - ceux de Pfizer/BioNTech, Moderna et d'AstraZeneca.

Les spécialistes de l'EMA recevront ensuite les résultats des tests de ce vaccin, baptisé NVX-CoV2373, pendant que l'examen se poursuit. C'est la dernière étape pour qu'une demande soit admise sur le marché. Si l'EMA prend une décision positive, c'est à la Commission européenne qu'il incombe de décider in fine de l'approbation d'un vaccin.

Aux Etats-Unis, les essais cliniques du vaccin contre le Covid-19 de Novavax ont montré une efficacité de 89,3%, selon l'entreprise de biotechnologie américaine.

À l'inverse des vaccins de Pfizer et Moderna qui utilisent la technique de l'ARN messager, l'injection du vaccin de Novavax comprend des fragments de coronavirus permettant de provoquer une réponse immunitaire du corps humain.

L'EMA se penche aussi sur le vaccin de l'américain Johnson & Johnson, développé par le laboratoire Janssen à Leiden (Pays-Bas).