Dans son bilan de samedi, Sciensano pointait une tendance à la hausse concernant les cas de contamination au coronavirus.

En effet, si les chiffres concernant le nombre de nouveaux décès et le nombre de nouvelles hospitalisations sont rassurants, il y aurait par contre davantage d'infections.

Interrogé par RTL, l'infectiologue et porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus Yves Van Laethm a livré ses impressions. "On a effectivement, sur la moyenne des sept derniers jours, une augmentation de 6% du nombre de cas", confirme-t-il.

L'expert épingle deux tranches d'âge de la population particulièrement concernés et l'explique: "Ces 6 % sont essentiellement chez les enfants de 0 à 9 ans - dû à la réouverture des écoles, mais elles vont bientôt fermer - et chez les adultes de 30 à 40 ans - des gens jeunes qui ont eu peut-être plus de contacts ces derniers temps effectivement."

De quoi céder à la panique? Yves Van Laethem tient à rassurer: "C'est réparti des deux côtés du pays et dans différentes provinces. Donc il n'y a pas de foyer, pas d'endroit avec un cluster bien déterminé. Ce n'est donc pas inquiétant. Cela demande d'être suivi, tout simplement. Et comme on le voit, tous les autres paramètres vont dans le bon sens".