Les chiffres de Sciensano indiquent que cette hausse des contaminations - qui a repris vers la mi-juillet - fait suite à la phase 4 du déconfinement et l’élargissement de la bulle à 15 personnes. 

Lors de la conférence de presse du centre de crise de ce vendredi, plusieurs experts ont insisté sur l’utilité de revenir à une bulle limitée à cinq personnes par foyer. Selon une étude des universités d’Anvers et de Hasselt, cette réduction permettrait de réduire de 90 % les futures hospitalisations dues au coronavirus. 

© IPM GRAPHICS

Yves Coppieters, interrogé sur le plateau de la RTBF, ne s’est pas montré convaincu par ces graphiques. "On nous présente un modèle théorique, rassurant et justificatif sûrement de l’effet de cette bulle de 5 par rapport à la bulle de 15, mais c’est une mesure qui n’a pas montré ses effets en termes de preuves scientifiques", a-t-il souligné. L’épidémiologiste insiste en revanche sur la nécessité d’augmenter les tests pour freiner la hausse des contaminations.