"Nous avons un bon nombre d'entre eux qui sont prometteurs. Ils ne seront utilisés que lorsqu'il aura été établi qu'ils sont efficaces et sûrs, c'est ce que je voudrais assurer au monde", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d'une conférence de presse, en rappelant que l'OMS et les autorités nationales se chargeront de l'évaluation des vaccins.

Alors que la pandémie de Covid-19 gagne ou regagne du terrain dans certains pays, La concurrence fait rage pour mettre au point un vaccin et les inquiétudes sur leur efficacité et sûreté se multiplient.

"Je tiens à assurer le public que l'OMS ne cautionnera pas un vaccin qui n'est pas efficace et sûr", a assuré le chef de l'OMS.

"En ce qui concerne le mouvement anti-vaccin, ils peuvent inventer des histoires pour lutter contre les vaccins, mais le bilan des vaccins" utilisés contre d'autres maladies "montrent une autre réalité", a-t-il avancé, en faisant valoir les succès des vaccins contre Ebola et la variole.

Un peu plus tôt, l'OMS a annoncé ne pas s'attendre à une vaccination généralisée contre le Covid-19 avant mi-2021, tandis que des chercheurs russes ont publié des résultats encourageants pour leur candidat-vaccin et que les préparatifs pour la distribution d'un vaccin s'accélèrent aux Etats-Unis.