L'Université de Mons (UMons) a annoncé mercredi le lancement d'une étude sur la perte des sens du goût et de l'odorat. 

L'objectif est d'améliorer le diagnostic Covid-19. L'étude concerne notamment les patients positifs au Covid-19 qui ne sont actuellement pas en soins intensifs. Une étude prospective a été lancée par l'université de Mons afin de collecter un maximum de données scientifiques relatives aux troubles de perte de goût dans le cadre du diagnostic Covid-19. Deux spécialistes ORL de l'UMons, Sven Saussez et Jérôme Lechien, ont développé un questionnaire et mis sur pied un "call center" destinés aux patients positifs au Covid-19 et qui ne sont pas en soins intensifs.

"La collecte de ces informations pourrait avoir un impact majeur sur le dépistage de l'infection au Covid-19 car les patients présentant ces seuls symptômes pourraient ainsi être dépistés et isolés correctement de la population générale", a indiqué l'UMons. Le questionnaire, d'une durée approximative d'une quinzaine de minutes, sera mené par téléphone de manière anonyme et sur base volontaire.

Les patients positifs au Covid-19 sont ainsi invités à prendre contact avec l'UMons, par email (covid19.rechercheclinique@umons.ac.be) ou par téléphone (065 37 37 38). L'enquête est également disponible en ligne (https://www.surveymonkey.com/r/VMQYKGV). L'UMons a souligné que les données collectées seront respectueuses des dispositions RGPD en vigueur et de la législation en matière de protection de la vie privée.

La perte du goût et de l'odorat a été récemment remarquée par plusieurs scientifiques et médecins italiens, français, allemands et anglais chez un pourcentage anormalement élevé de patients infectés par le Covid-19. Le symptôme pourrait toucher 30 % des personnes infectées.