Neuf pays européens, dont la Belgique, comptent se préparer au mieux à l'arrivée sur le marché de nouveaux médicaments potentiellement coûteux et lancent mardi une base des données centrale sur les nouveaux médicaments ou les médicaments en cours de développement, rapportent L'Echo et De Tijd mardi. 

La ministre de la Santé publique Maggie De Block et huit de ses collègues européens donnent le coup d'envoi à Bruxelles mardi de l'International Horizon Scanning Initiative (Ihsi), qui réunira la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg, l'Irlande, le Portugal, la Suède, le Danemark, la Suisse et la Norvège. Les dirigeants politiques pourront utiliser cette base de données centrale afin d'identifier les défis futurs, définir des priorités, anticiper des opportunités. Les différents gouvernements pourront de plus négocier ensemble avec les firmes pharmaceutiques afin de contenir les prix.

"Les patients auront ainsi accès plus rapidement à des médicaments innovants, de qualité, à des prix abordables", se félicite Maggie De Block. "Mieux nous sommes préparés à l'arrivée de nouveaux traitements, au plus vite nous pouvons les mettre à disposition de nos patients une fois qu'ils sont sur le marché. Dans un secteur aussi international que celui de l'industrie pharmaceutique, unir nos forces est fondamental", estime-t-elle.

Les pays fondateurs de cette initiative sont la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg et l'Autriche, qui collaboraient déjà, sous l'appellation BeNeLuxA, et avaient obtennus des baisses de prix sur certains médicaments innovants.