L'Europe est confrontée à un retard de cinq semaines sur la vaccination et si rien n'est corrigé, le coût économique sera plus élevé que le profit engrangé grâce à des vaccins bon marché, souligne Euler Hermes.

Afin d'atteindre l'objectif de 70% des gens vaccinés d'ici l'été, comme le souhaite la Commission européenne, il faudrait augmenter six fois le taux de vaccination, selon Euler Hermes. Au rythme actuel, l'immunité de groupe ne serait pas atteinte avant la fin de l'année prochaine.

Selon les économistes, chaque semaine supplémentaire de restrictions en raison de mesures contre le coronavirus va réduire de 0,4% l'économie sur base trimestrielle. Pour l'ensemble de l'année, cela coûterait 2%, soit près de 90 milliards d'euros.

Pour la Belgique, les coûts économiques d'une semaine de restrictions sont estimés à 600 millions d'euros.

Euler Hermes prévient aussi qu'à côté des coûts économiques le retard de la vaccination peut conduire à une perte de confiance dans le projet européen. Il y a aussi un risque de polarisation croissante et d'incertitude politique en Europe.