Le point sur l'épidémie du coronavirus.

ASIE

CHINE

La Chine a fait état mercredi d'une baisse du nombre de nouveaux cas de coronavirus pour le troisième jour consécutif et de 38 décès supplémentaires. Le bilan au niveau national est désormais de 2.981 morts, a indiqué la Commission nationale de la Santé, avec plus de 80.200 personnes infectées au total. Ont été recensés 115 nouveaux cas dans la province centrale du Hubei, épicentre de l'épidémie où le virus est apparu pour la première fois en décembre, et seulement quatre ailleurs dans le pays.

Depuis plusieurs jours, le nombre de nouveaux cas est en baisse en Chine, où des mesures de quarantaine draconiennes visant plus de 50 millions de personnes semblent porter leurs fruits. Mais le pays s'inquiète de nouvelles contaminations sur des individus dépistés à leur retour de l'étranger. Au moins 13 cas de contamination de Chinois rentrés de l'étranger ont été recensés ces derniers jours, dont huit de retour d'Italie, mardi dans la province du Zhejiang (est). L'Italie est le pays européen le plus touché par le coronavirus. Ces huit personnes travaillaient dans le même restaurant à Bergame, à une quarantaine de kilomètres de Milan. La Chine a mis en oeuvre des mesures pour tenter d'empêcher que ses efforts d'endiguement ne soient réduits à néant par des contagions introduites dans le pays. Les voyageurs qui arrivent à Pékin en provenance de pays touchés par le virus - dont la Corée du Sud, l'Italie, l'Iran et le Japon - doivent se mettre en quarantaine pendant 14 jours.

COREE DU SUD

La Corée du Sud, deuxième pays le plus touché par l'épidémie de coronavirus après la Chine a répertorié mercredi 435 nouveaux cas, soit la progression de la maladie la plus faible en une semaine. Séoul avait annoncé mardi une augmentation de 851 cas, qui constituait sa plus forte progression quotidienne. Le président sud-coréen Moon Jae-in avait parlé d'une "guerre" contre la maladie.

Le nombre quotidien de nouveaux cas annoncé mercredi est le plus faible depuis le 26 février. Au total, 5.621 personnes ont été contaminées par la maladie en Corée du Sud, selon les Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC).

Mercredi, quatre nouveaux décès ont été annoncés, ce qui porte le bilan de l'épidémie en Corée du Sud à 32 morts.

La forte progression quotidienne du nombre de cas observée ces derniers jours s'explique notamment par une intense campagne de dépistage menée auprès des adeptes de l'Eglise Shincheonji de Jésus, une organisation religieuse souvent accusée d'être une secte et qui a été un des principaux vecteurs de la propagation du coronavirus dans le sud de la péninsule.

Plus de 4.000 cas ont été confirmés dans la seule ville de Daegu (sud), où une adepte du mouvement âgée de 61 ans a développé des symptômes à partie du 10 février, mais assisté à au moins quatre cérémonies religieuses avant d'être diagnostiquée comme porteuse du virus.


IRAN

Le ministère de la Santé iranien a annoncé mercredi le décès de 15 personnes infectées par le nouveau coronavirus, portant le bilan de l'épidémie à 92 morts sur 2.922 cas d'infections en Iran.

"Le nombre de nouveaux cas confirmés au cours des dernières 24 heures est de 586", a déclaré le porte-parole du ministère, Kianouche Jahanpour, lors d'une conférence de presse télévisée, ajoutant que "15 de ces cas [avaient] malheureusement perdu la vie".

EUROPE

POLOGNE

La Pologne a annoncé mercredi le premier cas de nouveau coronavirus sur son territoire, touchant un homme qui a séjourné en Allemagne. L'homme, dont les jours ne sont pas en danger, "ne fait pas partie d'un groupe à risque", autrement dit n'est pas âgé, a déclaré le ministre de la Santé Lukasz Szumowski lors d'une conférence de presse.

Il présentait les symptômes de contamination par le coronavirus, dont une forte fièvre, et a été hospitalisé à Zielona Gora, dans l'ouest du pays. Il a eu "relativement peu de contacts" avec son entourage, a précisé le ministre;

Soixante-huit autres personnes sont actuellement hospitalisées en Pologne pour vérifier si elles n'ont pas été atteintes par le nouveau coronavirus et environ 500 sont isolées en quarantaine, a encore dit M. Szumowski.

© AFP