Aujourd'hui, lorsqu'on parle de pandémie, on pense inévitablement au coronavirus. Mais le Covid-19 n'est pas la seule épidémie dangereuse pour les humains.

La dengue, également appelée grippe tropicale, est une maladie virale transmise à l'homme par des moustiques Aedes. Dans ses symptômes, elle s'apparente fort au coronavirus. Si la majorité des personnes atteintes par la dengue ne présentent pas de symptômes, les cas les plus graves peuvent en effet provoquer des troubles respiratoires, de fortes fièvres, des maux de tête sévères mais aussi des douleurs articulaires mais aussi des saignements, des détresses respiratoires et des pertes d'énergie.

Si l'on en parle aujourd'hui, c'est parce que cette épidémie est en train de se répandre de plus en plus à travers l'Asie du Sud-Est. Elle se développe surtout dans les zones chaudes où apparaissent de nombreux moustiques. Cette maladie, pour laquelle aucun vaccin n'a encore été trouvé, tue chaque année des milliers de personnes et en infecte des centaines de millions. De nombreux pays, qui concentrent leurs ressources médicales sur le coronavirus, ne doivent donc pas la négliger.

La dengue se développe également en Afrique et dans les pays situés au sud des Etats-Unis mais 70% de sa présence se trouve en Asie. En 1970, neufs pays ont connu des épidémies de dengue importantes. Depuis l'urbanisation massive, l'explosion du nombre de voyages et le réchauffement climatique, la maladie s'est répandue et est devenue endémique dans 128 pays. L'an dernier, l'OMS la désignait comme l'une des dix principales menaces pour la santé publique. 

Les chances de voir la dengue débarquer en Europe et, en particulier en Belgique, est très très faible. La maladie avait été éradiquée du Vieux Continent dans années 1950. Les quelques cas diagnostiqués étaient tous des cas importés.