Le service conseille dès lors aux entreprises de ne pas autoriser trop de personnes en même temps dans un espace de bureau dépourvu de système d'aération alors qu'il devient plus ardu d'ouvrir les fenêtres en ces temps plus frais. Liantis souligne que plus il y a des personnes dans un espace clos, plus la concentration de CO2 augmentera rapidement, au vu de l'air expiré. Le risque que des particules virales restent dans l'air devient ainsi plus élevé, augmentant le risque que des collaborateurs soient contaminés par le coronavirus.

Le service de prévention externe estime que les employeurs ne sont bien souvent pas conscients que la limite de concentration de CO2 de 900 parties par million (ppm) est rapidement atteinte dans des espaces clos non ventilés. Si l'été, le problème ne se posait pas tellement, l'aération des bureaux étant aisée par l'ouverture des fenêtres, l'arrivée de températures plus fraîches empêche cette ventilation.

Sans système d'aération, Liantis conseille dès lors de fortement limiter la présence d'employés dans les bureaux. Il recommande aussi de garder les portes intérieures ouvertes et de prévoir des pauses pour aérer les pièces. Un moniteur de CO2 permettra également de vérifier si les limites ne sont pas dépassées.