Le virologue a mis en garde quant à l'arrivée d'une possible seconde vague. 

Le soleil était une nouvelle fois au rendez-vous ce samedi 9 mai. Alors que la Belgique sort petit à petit de son confinement, les températures clémentes ont donné l'envie à certains de sauter les étapes pour profiter du beau temps. De nombreux Belges se sont ainsi retrouvés dans les parcs et espaces verts. Des images de pelouses bondées qui ont suscité une vive inquiétude chez le virologue Marc van Ranst. "De telles situations sont regrettables", a-t-il expliqué sur le plateau de VTM. Je conseille aux personnes qui ne respectent pas les règles de bien réfléchir. J’espère qu’il s’agit d’exceptions, car ce n’est pas encourageant."

Selon l'expert membre de la task-force chargée de l'exit strategy, l'évolution de la propagation du virus est plus que jamais entre les mains des Belges. Il revient désormais à la population de tout faire pour éviter une seconde vague. "Tous les citoyens doivent prendre leurs responsabilités, a averti M. Van Ranst. Si le gouvernement nous donne sa confiance, nous devons faire preuve de bon sens." Ainsi, pour le virologue de la KULeuven, de telles scènes dans les parcs n'ont pas lieu d'être. "La règle reste la même: voir le moins de gens possible, a-t-il répété. Si nous ne faisons pas cela, il est certain que cette courbe va remonter."

Vers un deuxième lockdown ?

À partir de ce dimanche 10 mai, les Belges pourront à nouveau accueillir chez eux des amis ou de la famille. Chaque foyer pourra ainsi recevoir quatre personnes. Une règle que M. Van Ranst a demandé aux Belges de scrupuleusement respecter. Comme plusieurs de ses confrères, le virologue a expliqué que ce nombre avait été établi au vu de la situation actuelle, rappelant que le virus était encore bien présent au sein de la population. "Croyez-moi, c'est le maximum que nous puissions permettre pour le moment", a affirmé le scientifique, invitant les Belges à respecter les gestes barrières au moment de leurs retrouvailles.

Pour M. Van Ranst, si les mesures ne sont pas respectées, la seconde vague pourrait ne pas tarder à déferler sur la Belgique, entraînant un nouveau confinement. “S’il y a un deuxième lockdown, ce sera pour tout le monde”, a mis en garde le virologue sur VTM.