Si la question a de quoi faire sourire tant elle semble absurde, de nombreux internautes se la sont pourtant posée récemment. Et pour cause : une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montre un pharmacien verser quelques gouttes de coca-cola sur un test antigénique. Le résultat du test s'avère rapidement positif.

"S'il devient positif, c'est fou. Je serai peut-être obligé de déclarer à la sécu que Monsieur Coca-Cola est positif... On va voir", commente le pharmacien, avant de découvrir le résultat du test. "Le test va être positif... C'est un truc de malade!", ajoute-t-il, étonné.

La vidéo a rapidement été repérée par des internautes complotistes et a été partagée plus de 32.000 fois sur Facebook et Whatsapp.

Une simple réaction chimique

Face au résultat surprenant du test, certains internautes ont commencé à mettre en doute la fiabilité de ces tests, utilisés de plus en plus fréquemment en Belgique. Les tests antigéniques permettent de détecter la présence du covid-19, et ce très rapidement. Pour ce type de test, comme pour les tests PCR, le prélèvement se fait à l'aide d'un écouvillon au fond de la cavité nasale. Une fois le prélèvement réalisé, celui-ci est mis en contact avec le "tampon" : quelques gouttes d'un solvant permettant d'extraire la protéine du virus. Les anticorps présents sur la bandelette du tests détectent le virus du Covid-19 et s'il est présent, changent de couleur.

Alors, comment expliquer ce résultat ? Celui-ci est dû à une réaction chimique très simple. En effet, le coca-cola a un PH acide. C'est pour cela que cette boisson gazeuse est parfois utilisé pour nettoyer certaines choses, tels que le cuivre ou la rouille. Dans le cas d'un test antigénique, c'est ce même PH acide qui pourra décomposer les réactifs sur la bandelette et provoquer une réaction.

Dans la vidéo, le pharmacien n'utilise d'ailleurs pas le tampon du test. Or, "le test doit impérativement être utilisé avec un réactif d’extraction, qui est fourni dans le kit et qui est indispensable. Il a un rôle crucial parce qu’il permet d’équilibrer le pH de la réaction, ce qui garantit la performance du test", explique à l'AFP le directeur général d'AAZ, la société qui a fabriqué le test utilisé dans la vidéo. 

Le fabricant porte plainte

La société AAZ, qui fabrique des tests antigéniques, a décidé de porter plainte. "Évidemment la procédure mise en œuvre par ce pharmacien n'était pas conforme à celle décrite dans la notice présente dans chaque boîte, procédure de test utilisée par plus de 10.000 pharmaciens d'officines en France, et bien plus de médecins et d'infirmiers de manière diligente", indique dans un communiqué de la société, dénonçant des "faits graves et irresponsables en période de pandémie".

L'avocat de la société AAZ, Me Philippe Valent, a affirmé que la plainte visait "principalement des faits de mise en danger délibérée d’autrui" et signale la "diffusion de fausses informations auprès du public". Cette plainte est "actuellement à l’étude avant orientation par le parquet", a indiqué le parquet de Nanterre.

De son côté, le pharmacien se dit totalement dépassé par la situation. Interrogé par l'AFP, il assure que tout est parti d'une simple blague entre amis. "J'ai vu qu'il y a des trucs complotistes qui ont repris ma vidéo, des trucs que je combats et désormais je suis leur porte-drapeau, c'est horrible, je suis complètement dépassé", a ajouté le pharmacien.