Découvrez les dernières informations concernant la situation du coronavirus dans le monde.

AMERIQUE

Etats-Unis

Aux Etats-Unis, le nouveau coronavirus a fait 638 nouveaux décès en 24 heures et le bilan s'élevait dimanche soir à 97.686 morts, selon un comptage quotidien de l'université Johns Hopkins. Le nombre de cas confirmés dans le pays atteint 1.641.585, selon cette université basée à Baltimore (est).

Les Etats-Unis sont le pays du monde le plus affecté par la pandémie de Covid-19, tant en nombre de morts qu'en nombre de cas.

Amérique latine

L'épidémie de nouveau coronavirus a fait plus de 40.000 morts en Amérique latine et aux Caraïbes depuis son commencement, selon un comptage effectué dimanche par l'AFP sur la base de données officielles. Avec 22.666 morts et 363.211 cas confirmés, le Brésil est de loin le pays le plus touché par le Covid-19 dans la région, suivi par le Mexique (7.394 morts pour 68.620 cas) et par le Pérou (3.456 décès pour 119.959 cas).

Malgré la catastrophe sanitaire dans son pays, le deuxième dans le monde en nombre de cas confirmés, le président brésilien Jair Bolsonaro a participé dimanche à un rassemblement avec ses partisans, bravant les normes sanitaires et les règles de distanciation physique.

Le chef de l'Etat, opposé aux règles de confinement édictées par la plupart des autorités locales au Brésil, s'est présenté devant le palais présidentiel à Brasilia avec un masque blanc sur le visage. Mais il l'a vite enlevé pour saluer la foule, serrer des mains et enlacer ses partisans. Il a même porté un enfant sur ses épaules.

Le nombre de morts en Amérique latine et aux Caraïbes a doublé en deux semaines. Selon l'Organisation internationale du travail (OIT) et la Commission économique pour l'Amérique latine (Cepal), la crise économique découlant de la pandémie devrait faire 11,5 millions de nouveaux chômeurs dans la région cette année.

EN EUROPE

Pays-Bas

Pas moins de 147 employés ont été testés positifs au nouveau coronavirus Covid-19 dans un abattoir néerlandais dans la ville de Groenlo, confirment les autorités dimanche.

Sur ces personnes infectées, 79 vivent dans une ville allemande frontalière et 68 aux Pays-Bas. Seuls 25 des 657 employés de l'abattoir, appartenant à la société Vion, n'ont pas subi de test, selon les pouvoirs locaux.

Vendredi, les autorités avaient ordonné la fermeture de l'abattoir et placé 600 employés en quarantaine.

Des douzaines d'employés de Vion avaient déjà été infectés dans d'autres branches de la société en Allemagne. L'entreprise détient des abattoirs en Allemagne et aux Pays-Bas employant 12.000 personnes pour un chiffre d'affaires de 5,1 milliards d'euros.

Les syndicats dénoncent les conditions de logement des employés qui auraient contribué à la propagation du virus. Nombreux sont des migrants et vivent des dans espaces confinés en groupe. Dans la plupart des cas, les agences d'intérim leur fournissent un logement, comme c'est aussi le cas en Allemagne.

Les autorités de la ville ont prié Vion et les agences d'intérim d'améliorer les conditions de vie dans ces logements de sorte que les personnes infectées puissent observer une quarantaine de manière sûre.

Par ailleurs, 8 nouveaux décès de personnes infectées par le coronavirus ont été signalés dans les dernières 24 heures aux Pays-Bas, a indiqué lundi l'Institut pour la santé publique et l'environnement (RIVM).

Le virus a provoqué la mort d'au moins 5.830 personnes depuis l'apparition de l'épidémie aux Pays-Bas. Il s'agit uniquement des personnes décédées dont on a déterminé qu'elles avaient contracté le virus. Le nombre réel de décès est nettement plus élevé, car tout le monde n'est pas testé. Les décès ne sont parfois transmis au RIVM qu'après quelques jours.

Italie

En Italie, 300 nouvelles infections au Covid-19 ont été détectées en un jour, soit un total de 230.158, a signalé lundi l'agence de presse Ansa, qui cite la protection civile.

Au cours des dernières 24 heures, 92 autres personnes sont mortes, et le virus a déjà fait 32.877 victimes. Dimanche, il y a eu 50 nouveaux décès.

Il y a maintenant 55.300 patients atteints du coronavirus dans la péninsule, soit 1.294 de moins que dimanche.

Lundi, 541 personnes étaient encore en soins intensifs contre 553 la veille.

Russie

Au cours des dernières

24 heures, 8.946 nouveaux cas de contamination au Covid-19 et 92 décès ont été recensés en Russie, portant le nombre total d'infections avérées depuis le début de la crise à 353.427 et le nombre de décès à 3.633. Quelque 115.000 patients sont eux rétablis.

Selon les chiffres officiels, le taux de mortalité est faible dans ce pays de 145 millions d'habitants.

Suisse

La Suisse a enregistré 10 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, a annoncé lundi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Il y a aussi un décès supplémentaire depuis dimanche. A part trois décès samedi, le pays n'avait plus eu de nouvelle victime depuis jeudi. Jusqu'à présent, 30.746 cas ont été confirmés en laboratoire, précise l'OFSP. L'incidence se monte à 358 cas pour 100.000 habitants, selon les déclarations qu'il a reçues jusqu'à lundi matin. 1.642 personnes sont décédées en lien avec un Covid-19 confirmé. Au total, 372.146 tests ont été effectués, dont 10% étaient positifs (plusieurs tests positifs ou négatifs sont possibles chez la même personne). Tous les cantons sont concernés, ceux de Genève, Tessin, Vaud, Bâle-Ville et du Valais étant les plus touchés.

À ce jour, 3.927 hospitalisations en lien avec un Covid-19 confirmé en laboratoire ont été déclarées. Sur les 3.386 personnes hospitalisées pour lesquelles des données complètes sont disponibles, 13% n'avaient aucune maladie préexistante et 87% en avaient au moins une. L'âge des patients hospitalisés allait de 0 à 102 ans, avec un âge médian de 72 ans. 60% d'entre eux étaient des hommes et 40% des femmes. Le nombre de personnes hospitalisées était plus élevé chez les hommes que chez les femmes à tout âge.

Allemagne

Le gouvernement allemand compte prolonger ses mesures de distanciation physique jusqu'au 5 juillet, estimant que la pandémie de coronavirus repartirait "très vite" en l'absence de précautions, selon un projet obtenu par l'AFP.

Préparé par la chancellerie, ce document qui doit être discuté avec les seize Etats-régions prévoit de maintenir une distance d'au moins 1,5 mètre entre les personnes, ainsi que l'interdiction de se réunir à plus de dix ou plus de deux familles. Il intervient au moment où deux Länder de l'Est veulent lever la quasi-totalité des restrictions, inquiétant le reste du pays.

Ukraine

Après presque dix semaines de fermeture en raison des restrictions liées à la pandémie de coronavirus, la capitale ukrainienne, Kiev, a rouvert lundi son métro dans le cadre d'un déconfinement graduel voulu par les autorités. "Nous avons rouvert le métro dans son type de fonctionnement habituel", a annoncé aux journalistes le maire de la capitale ukrainienne, Vitaly Klitschko, après s'en être lui-même servi pour un court déplacement.

Très attendue par les habitants de Kiev, ville d'environ 3 millions d'habitants où les autres transports en commun ont déjà repris samedi, la réouverture du métro n'a provoqué aucune cohue.

Le métro qui transportait avant la pandémie 1,5 million de personnes par jour restait ainsi largement vide lundi, avec seulement une quinzaine de passagers dans chaque wagon, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Munis de masques et d'écrans de protection, des agents placés à l'entrée mesuraient la température de certains passagers.

"Tous les passager doivent porter un masque, sinon les agents ne les laisseront pas entrer", a assuré la cheffe adjointe du métro, Natalka Makogon, recommandant aussi des gants.

Des autocollants appelant à garder au moins 1,5 mètre de distance ont été placés sur les perrons et des messages sonores sont diffusés pour inciter les Ukrainiens à "protéger leur santé".

A Kharkiv dans l'est et Dnipro dans le centre du pays, le métro a également repris son fonctionnement lundi.

L'Ukraine a recensé à ce jour 21.245 cas de coronavirus dont 623 mortels.

Suède

La Suède, qui se distingue par son approche souple face à la pandémie de Covid-19, a annoncé lundi avoir enregistré la mort de plus de 4.000 personnes au total, dont 90% étaient âgées de plus de 70 ans. Sur 33.843 cas confirmés, l'Agence publique de la santé a recensé 4.029 décès dans ce pays de 10,3 millions d'habitants.

D'après le site internet Worldometer, le taux de mortalité liée au nouveau coronavirus est ainsi de 399 par million de personnes en Suède.

Un taux bien supérieur à celui constaté dans les pays nordiques voisins que sont la Norvège (43 par million), le Danemark (97) et la Finlande (56) qui ont pris des mesures de confinement.

Ce taux est en revanche plus bas qu'en Espagne (615), au Royaume-Uni (542) ou en France (435).

A l'opposé des mesures de confinement souvent strictes du reste de l'Europe, la Suède, jamais confinée, a maintenu ouverts les écoles, cafés, bars et restaurants, demandant à chacun de respecter les recommandations de distanciation sociale et de "prendre ses responsabilités".

EN ASIE

Japon

Le Premier ministre japonais a annoncé lundi la levée de l'état d'urgence dans les dernières régions de l'archipel où il était encore en vigueur, dont Tokyo, permettant ainsi à la troisième économie du monde de redémarrer.

"Nous avions des critères très restrictifs pour permettre la levée de l'état d'urgence. Nous avons jugé que ces critères étaient remplis", a déclaré Shinzo Abe au cours d'une conférence de presse télévisée.

L'état d'urgence avait été déclaré le 7 avril dans Tokyo et six autres régions, avant d'être étendu à l'ensemble du Japon dans un contexte de forte accélération du nombre de nouveaux cas quotidiens depuis la fin du mois de mars.

Initialement prévue jusqu'au 6 mai, la mesure d'exception avait ensuite été prolongée jusqu'au 31 mais le reflux a incité le gouvernement à lever l'état d'urgence de manière anticipée, le 14 mai, dans 39 des 47 préfectures que compte l'archipel puis à faire de même jeudi à Kyoto et Osaka.

Le pays enregistre officiellement, en date de dimanche, 16.581 cas d'infection depuis le début de la pandémie, un chiffre en augmentation de seulement 31 unités en 24 heures, et compte au total 830 décès.

L'état d'urgence ne permet pas au Japon d'imposer un confinement semblable à ceux mis en place en Europe ou aux Etats-Unis mais simplement d'inciter les Japonais à rester chez eux et les commerces à garder leur rideau baissé, une demande qui semble avoir été assez largement suivie par la population au cours des dernières semaines.

M. Abe a cependant appelé à la prudence et à s'adapter à "une nouvelle normalité", à continuer d'éviter trois situations précises: les lieux fermés, les lieux bondés et les contacts proches.

"Si nous baissons la garde, l'infection va se répandre rapidement (...) il nous faut être vigilants", a-t-il déclaré. "Il nous faut créer un nouveau mode de vie, nous devons dorénavant changer notre façon de penser".