Le premier cas de coronavirus en Belgique a été diagnostiqué le 4 février 2020. Il s’agissait d’un Belge asymptomatique de 54 ans, rapatrié de Wuhan, en Chine. Depuis, les informations se multiplient sur le virus, sur les décisions politiques belges, sur le nombre de cas... Mais quelles sont les cinq informations primordiales à garder en tête ?

1. Le nombre de cas de coronavirus en Belgique

Ce 25 mars 2020, on compte 4937 patients belges détectés contaminés :

  • 3023 en Flandre,

  • 545 à Bruxelles,

  • 1234 en Wallonie,

  • 135 cas sans lieu de résidence connu.

À l’heure actuelle, en Belgique, 178 malades infectés par le coronavirus sont décédés, en majorité des personnes âgées de plus de 70 ans. Au total, 2308 patients sont hospitalisés, 474 malades sont en soins intensifs et 547 des cas confirmés ont quitté l’hôpital depuis le 15 mars. La propagation du virus étant rapide, de nouveaux cas sont détectés chaque jour et le nombre de personnes infectées va continuer à croître de jour en jour. Si ce sont les individus plus âgés qui décèdent principalement du coronavirus, les autres tranches d’âge sont également concernées par la forme grave de la maladie : les 40-50 ans sont d’ailleurs fort touchés par l’épidémie.

Le taux de mortalité du covid-19 est d’environ 2%. Une étude réalisée sur 72 314 cas confirmés, suspects, diagnostiqués cliniquement et asymptomatiques de la pneumonie virale rapporte que 80.9 % des cas sont “bénins”, 13,8 % des cas sont considérés comme “graves” et 4,7 % des cas sont “critiques”. Par ailleurs, le taux de létalité de l’infection passe de 0,2 % pour les individus de moins de 40 ans à 14,8 % pour les individus de plus de 80 ans. Ce n’est pas pour autant que les autres tranches d’âges peuvent passer outre les consignes de sécurité : en France, 38 % des passages en réanimation concernent les moins de 65 ans.

2. Les symptômes du coronavirus et la réaction en cas de suspicion de contamination

Les principaux symptômes du coronavirus sont :

  • Fièvre (plus de 37.5°C)

  • Toux sèche

  • Fatigue

Les autres signes cliniques éventuels sont :

  • Dyspnée (c’est-à-dire, difficultés respiratoires)

  • Congestion nasale ou écoulement nasal

  • Maux de gorge

  • Diarrhée

  • Perte de l'odorat

Il s’agit en grande partie des mêmes symptômes que ceux de la grippe saisonnière et d’autres maladies infectieuses : même si vous présentez ces signes, vous n’êtes peut-être pas contaminé pour autant. Comme vous pouvez le voir sur l'infographie suivante, les courbatures et maux de tête sont plutôt le signe d'une grippe A ou B, par exemple.

© AFP

Néanmoins, les autorités sanitaires belges demandent que toute personne qui a de la fièvre, qui tousse et qui ressent une détresse respiratoire consulte impérativement un médecin. Pour cela, ne vous rendez surtout pas en salle d’attente : téléphonez à votre médecin traitant et expliquez-lui vos symptômes, vos contacts et votre historique de voyage. Il vous dira s’il est nécessaire ou non de faire un test au coronavirus ou de vous rendre à l’hôpital. Si vous pensez être un cas suspect, l’isolement est recommandé, même vis-à-vis des membres de votre famille. Lavez-vous également régulièrement les mains au savon, pendant plusieurs minutes.

3. Le confinement est imposé en Belgique

Nous ne sommes pas en situation de lock down (c’est-à-dire un blocage complet, comme en Italie). Les Belges sont actuellement en phase 2 renforcée, durant laquelle, si les mesures de confinement sont respectées, la dispersion et la multiplication du coronavirus en Belgique peuvent être contenues.

Il est donc demandé de :

  • rester chez soi afin d’éviter un maximum de contact en dehors de leur famille proche (sauf pour se rendre au travail ou pour les déplacements indispensables). L’activité physique en plein air est autorisée et même recommandée. Elle peut s’exercer avec les membres de la famille vivant sous le même toit et un ami. Les sorties en famille vivant sous le même toit sont autorisées,

  • conserver une distance raisonnable entre les individus,

  • se laver régulièrement les mains,

  • utiliser des mouchoirs en papier à jeter après utilisation dans une poubelle fermée,

  • en l’absence de mouchoir, éternuer dans son coude,

  • ne pas donner la main, embrasser ou étreindre d’autres personnes,

  • faire particulièrement attention aux groupes considérés comme étant à risque (seniors, patients diabétiques, personnes immunodéprimées, individus souffrant de maladies pulmonaires, cardiaques ou rénales, etc.),

© SanteBelgique


4. Les magasins, les écoles et l’horeca sont fermés, mais pas les magasins d’alimentation

De nombreux magasins ferment en Belgique, pour limiter la transmission interhumaine du virus. Nike, Paris XL, Promod, Apple, Vandenborre, Fnac, Extra, Décathlon, JBC, Ikea, Torfs, Maniet Luxus, etc. font notamment partie des commerces qui ont décidé de fermer leurs portes. Néanmoins, ils encouragent les consommateurs à acheter en ligne et se sont engagés à maintenir les commandes en ligne déjà passées.



>> En savoir plus sur les magasins fermés à cause du coronavirus .


Parallèlement, le gouvernement de la Première ministre Sophie Wilmès a décrété la fermeture de toutes les écoles ainsi que de tous les commerces non essentiels pour limiter la transmission du virus. Seuls les magasins alimentaires, les magasins pour animaux, les pharmacies et les librairies restent donc ouverts. Quelques règles à respecter cependant dans les grandes surfaces : un client par 10m² à la fois et une présence de maximum 30 minutes. En outre, tous les événements, quelle que soit leur taille, sont annulés.

Puisqu’il vaut mieux éviter les contacts sociaux, mieux vaut faire des réserves, pour éviter de retourner trop souvent dans les grandes surfaces. Il est aussi déconseillé d’aller faire ses achats avec ses enfants, et ce afin qu’un nombre minimum de personnes se croisent.


>> Le confinement et la fermeture des entreprises impliquent parfois du télétravail, parfois du chômage technique. Nous vous expliquons vos droits et devoirs d’employés ou d’indépendants durant la crise .

5. Les animaux domestiques ne transmettent pas le coronavirus

En Belgique comme ailleurs, les centres SPA et les refuges pour animaux sont débordés par le nombre d’abandons de chiens, chats et autres de propriétaires peu scrupuleux. L’OMS (Organisation mondiale de la santé) précise qu’il n’existe actuellement aucune preuve que les animaux de compagnie peuvent transmettre le COVID-19. Cette rumeur a été causée par la mise en quarantaine de tous les animaux de Hong Kong à cause d’un chien testé positivement au SARS-Cov-2 . Néanmoins, le chien n’a été testé que faiblement positif au coronavirus et n’a développé aucune maladie. En outre, aucune transmission n’a été constatée.

>> Pour en savoir plus sur les animaux domestiques et le coronavirus

Pour toute autre question, n'hésitez pas à consulter le site de l'OMS ou de Sciensano .


Si vous n'arrivez pas à lire l'infographie :