On le sait depuis ce dimanche, l'entreprise de Turquie qui devait livrer des masques à la Belgique fait l'objet d'une enquête pour fraude. Le matériel commandé ne sera certainement jamais envoyé.

Or, certains médecins et infirmiers qui travaillent en première ligne auprès des patients ne disposent pas de suffisamment de masques pour se protéger. Les infirmières et infirmiers à domicile ont d'ailleurs fait part de leur incompréhension de ne pas figurer parmi les profils prioritaires pour recevoir la précieuse protection. 

Le virologue et épidémiologiste Marc Van Ranst a dès lors publié un appel aux citoyens sur les réseaux sociaux : "Chers amis, vous avez acheté massivement des masques buccaux chez le pharmacien. Nos infirmières et nos médecins ont maintenant vraiment besoin de ces masques. Pourriez-vous déposer ces boîtes à la réception de l'hôpital le plus proche de chez vous ? C'est ainsi que vous aiderez réellement les personnes qui travaillent dans les soins de santé !"

Le docteur Van Ranst a ensuite précisé que "pour les citoyens qui marchent dans la rue", ces masques "ne servent à rien. Pour les infirmières et les médecins qui sauvent la vie des patients du COVID19, les masques sont essentiels".