Dans le communiqué final de leur réunion à Londres, les chefs de la diplomatie de l'Allemagne, du Canada, des Etats-Unis, de la France, de l'Italie, du Japon et du Royaume-Uni disent "reconnaître qu'un financement suffisant est nécessaire" pour les mécanismes internationaux, pour lesquels l'OMS s'est inquiétée du manque de fonds disponibles.