Le laboratoire pharmaceutique allemand Curevac a annoncé lundi le lancement de la troisième et dernière phase d'essais cliniques à grande échelle en vue de l'autorisation de son vaccin contre le Covid-19. "Curevac commence la phase globale 2b/3 de ses études cliniques nécessaires pour l'autorisation de son candidat vaccin", a annoncé le laboratoire basé à Tübingen (Ouest), dans un communiqué lundi matin.

Un "premier volontaire a été recruté", affirme le laboratoire qui utilise, comme ses concurrents Biontech et Moderna, la technologie de l'ARN messager pour son vaccin.

L'étude, à grande échelle, doit être menée en Europe et en Amérique du Sud sur "plus de 35.000 participants", affirme l'entreprise.

La deuxième phase d'essais cliniques avait été lancée fin septembre par le laboratoire allemand, avec une étude menée au Pérou et au Panama sur 690 volontaires.

Les résultats de ces essais ne sont pas encore connus mais devraient être publiés au cours du quatrième trimestre 2020, selon Curevac.

Mais Curevac a pris du retard par rapport à son compatriote allemand Biontech, allié au géant américain Pfizer, dont le vaccin a déjà été autorisé au Canada, aux États-Unis et au Royaume-Uni.

L'entreprise a été introduite cette année sur la Bourse électronique Nasdaq, 150 millions de dollars sur les fonds levés devant servir à financer ce vaccin.

La Commission européenne a réservé 225 millions de doses de ce vaccin et pourra en commander jusqu'à 180 millions de plus "une fois que le vaccin se sera révélé sûr et efficace".

L'entreprise avait été en mars au coeur d'une passe d'armes diplomatique entre Berlin et Washington, le gouvernement allemand accusant les États-Unis de Donald Trump de velléités de rachat de la biotech