Les résultats ne permettent toutefois pas de savoir si le virus se développe différemment chez les patients souffrant déjà de troubles cardiaques. D'après l'étude, qui doit paraître dans la revue scientifique JAMA Cardiology, le virus SARS-CoV-2 peut affecter les cellules du cœur et en altérer l'expression génétique. Ces modifications peuvent avoir des conséquences à long terme sur la santé des patients, selon les auteurs, qui préconisent dès lors de dépister les personnes rétablies.

Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs ont examiné les corps de 39 patients présentant des troubles cardiaques et décédés des suites du Covid-19. Ils avaient en moyenne 85 ans.

Chez deux tiers d'entre eux, le virus était présent dans les tissus cardiaques. Et pour 16 d'entre eux, les concentrations de particules virales étaient suffisamment élevées pour provoquer un effet clinique.