"Toutes les hypothèses sont sur la table et méritent des études supplémentaires et complètes de ce que j'ai vu pour le moment", a dit Tedros Adhanom Ghebreyesus à Genève lors d'un point de presse conjoint avec le ministre allemand de la Coopération, Gerd Müller.

Il a précisé que le document -qui privilégie l'hypothèse d'une transmission par un animal intermédiaire entre la chauve-souris et l'homme- et qui juge "très improbable" celle d'une fuite d'un laboratoire, sera publié mardi.

Cette dernière hypothèse -que le virus se soit échappé d'un laboratoire de Wuhan, la métropole chinoise épicentre de l'épidémie- avait été défendue par l'administration Trump et encore dimanche par l'ancien chef de la principale agence fédérale de santé publique aux Etats-Unis dans un entretien à CNN.

En revanche, les 17 experts internationaux mandatés par l'OMS et leurs 17 collègues chinois, ont jugé que ce scénario était "hautement improbable" alors que celle d'une transmission par un animal intermédiaire est qualifiée de "probable à très probable".

L'équipe de chercheur évoque aussi comme possible une transmission directe de la chauve-souris à l'homme ainsi que par de la viande surgelée.

Le rapport a été remis dimanche aux Etats membre de l'OMS, dont les experts en santé publique seront informés plus avant mardi, a expliqué le patron de l'OMS.

Le rapport sera ensuite rendu public et suivi d'une conférence de presse des auteurs.

"Nous allons lire le rapport et en débattre, le digérer et discuter des étapes suivantes avec les pays membres", a souligné le docteur Tedros.