Le Comité de l'EMA (Agence européenne des médicaments) en charge des médicaments à usage humain a donné son feu vert à un changement des recommandations accompagnant le vaccin contre le coronavirus de BioNTech-Pfizer, celui qui est actuellement administré en Belgique et à travers l'UE. Pour les professionnels de santé qui reconditionnent le vaccin avec une seringue bien spécifique, on précise désormais qu'une fiole contient non pas cinq doses mais six, communique l'EMA vendredi. L'agence européenne des médicaments reconnait ainsi qu'après dilution, on peut extraire six doses d'un flacon livré par BioNTech-Pfizer. C'est en tout cas le cas si on utilise une seringue ou aiguille à faible volume mort. Ces seringues limitent la quantité de produit inévitablement perdue dans les manipulations, par exemple ce qui reste dans l'aiguille.

Si on utilise une seringue classique, il est probable que le "reste" ne soit pas suffisant pour constituer une dose supplémentaire, et dans ce cas il est toujours recommandé de se débarrasser du surplus. L'EMA déconseille en effet de mélanger les surplus de plusieurs flacons pour constituer une nouvelle dose à administrer au patient.

Comirnaty, le vaccin développé par BioNTech et Pfizer, est le produit qui est administré depuis mardi en Belgique, dans les maisons de repos, dans le cadre de la campagne de vaccination contre le coronavirus. Vendredi, des professionnels de la santé indiquaient au Nieuwsblad et à Gazet van Antwerpen que cette sixième dose peut être administrée sans problème Belgique, où l'on utilise dans les pharmacies hospitalières des seringues spécifiques.