Jusqu'à 90 volontaires âgés entre 18 et 30 ans seront exposés au virus "dans un environnement sûr et contrôlé pour approfondir les connaissances" sur le virus. 

Le projet devrait débuter dans les semaines qui viennent, après avoir reçu l'approbation nécessaire concernant l'éthique. L'objectif est de comprendre la réponse du système immunitaire au virus et d'identifier les facteurs qui influencent sa transmission. 

Les résultats joueront un rôle important dans le développement de vaccins, selon les autorités. 

La forme du virus utilisée sera celle qui circule au Royaume-Uni depuis mars 2020 et "qui a montré être peu risquée pour la santé de jeunes adultes en bonne santé".

Les volontaires seront monitorés par des médecins et chercheurs 24h/24.