La Bruxelloise est sortie du silence afin de livrer son témoignage sur les symptômes du coronavirus. Et prévenir la population: attention, danger !

"Ka Mille" (son nom sur Facebook) est atteinte du coronavirus depuis huit jours. Dans son message, elle souhaite "conscientiser" les gens aux problèmes que le coronavirus peuvent causer. "Je ne déballe jamais sur ma vie privée, mais à mesure exceptionnelle, comportement exceptionnel. Je suis Camille, 31 ans, état de santé sans problème, sans antécédent", commence-t-elle. "Je fais partie des statistiques positives liées à la contamination du coronavirus. Jour de quarantaine +8, état de santé actuel : alitée, respiration compliquée voire haletante en permanence."

Elle explique le début de son cauchemar: "J’ai commencé à avoir des intestins dérangés comme une gastro qui ne se déclare pas. Et puis en un coup, 4 jours après les premiers symptômes, maux de tête, fatigue extrême, dos tendu, fièvre. Le virus a commencé à m’attaquer…"

Son supplice ne s'arrête pas là, le pire est à venir. "Deux jours après, je veux me faire à manger: impossible ! Souffle coupé, plus moyen de bouger. Le stress et la panique montent. Je suis obligée de faire appel à une ambulance spéciale, car je te le rappelle tu ne peux voir personne et plus personne ne veut te voir. Quand tu es au sol et que tu ne respires plus, tu sais que le coronavirus n’est pas une simple grippe ! Le coronavirus n’est pas le dernier truc à la mode que tu veux avoir. Tu ne veux pas vivre ce que je vis. Tu ne veux pas que l'un de tes proches le vive. Tu ne veux pas."

Pour clôturer son message, la femme de 31 ans désire que les gens soient conscients du danger: "Je ne sais pas respirer, je ne sais rien faire, je ne peux voir personne. J'ai 31 ans. Je suis coupée du monde et quand je reviendrai, je veux voir mon entourage dont j’aurai été coupée si longtemps. Ne me prive pas de ça. Alors toi (jeune ou adulte) qui te plains souvent de n’avoir réellement aucun pouvoir, tu en as un aujourd’hui ! Tu peux sauver des vies. Mets des gants, mets un masque, un foulard autour de ta bouche et de ton nez. Lance une nouvelle mode, reste swag mais conscient. Si tu lances le mouvement, les autres te suivront. Ne coure pas voir tes potes en pleine nuit, parce que ta grand-mère risque de ne pas s’en remettre."

A l'heure d'écrire ces lignes, le message a déjà généré 482 commentaires et 4700 partages