Face à la "crise sanitaire mondiale majeure de notre époque", l'Organisation mondiale de la santé (OMS) appelle à effectuer "un test pour chaque cas suspect" de coronavirus, a annoncé lundi à Genève l'OMS. Les pays n'en font pas suffisamment pour retracer et tester chaque cas potentiel de contamination au Covid-19, se focalisant davantage sur des mesures pour créer une distance sociale entre les citoyens, a critiqué lundi le chef de l'Organisation, Tedros Adhanom Ghebreyesus. "Nous avons un message simple pour tous les pays: testez, testez, testez", a lancé le chef de l'OMS lors d'une conférence de presse à Genève. Il y a désormais "plus de cas et de décès dans le reste du monde qu'en Chine", a ajouté le chef de l'organisation lors d'une conférence de presse.

Bien qu'il y a eu une escalade rapide des mesures impliquant notamment la fermeture des écoles et l'annulation d'événements, les efforts ont jusqu'à présent été insuffisants pour augmenter les tests, isoler les nouveaux cas et retracer leurs contacts sociaux, a dénoncé M. Tedros, appelant ces mesures à être "l'épine dorsale de la réponse au Covid-19".

Les pays ne pourront lutter contre la pandémie s'ils ignorent qui est infecté et qui ne l'est pas, a-t-il prévenu. "Vous ne pouvez pas combattre un incendie les yeux bandés."

Le chef de l'OMS a également souligné les risques de laisser des patients avec des symptômes bénins du coronavirus rentrer chez eux, plutôt que d'être hospitalisés ou de créer de nouvelles installations médicales.

"Soigner les personnes infectées à la maison peut mettre les autres individus du ménage en danger", a souligné M. Tedros.

Les personnes qui prennent soin d'autres à la maison devraient également porter des masques et se laver les mains après chaque contact avec leurs patients. Les soignants devraient dormir dans une chambre séparée et utiliser une salle de bains séparée, recommande aussi l'OMS.