Le virologue Marc Van Ranst s'est exprimé sur un retour à la normale après la crise du coronavirus dans l'émission "De Afspraak" sur la VRT. Selon lui, on devra encore attendre quelques mois avant de pouvoir recommencer à vivre tout à fait comme avant.

Une fois le pic de l'épidémie dépassé en Belgique, le virologue Marc Van Ranst pense que de nouvelles mesures devront être prises, pour éviter de retomber dans le cercle vicieux de la propagation du Covid-19. Pour lui, il est inconcevable de maintenir des événements de masse comme Tomorrowland ou Rock Werchter, qui auront normalement lieu en juillet. "Des gens du monde entier, tous ensemble... Ce n’est même pas improbable, c’est tout simplement impossible", s'est-il exprimé sur le plateau de télé flamand.

Un retour total à la normale ne devrait pas être possible avant un an, d'après les dires du virologue: "Si vous voulez parler de normalisation complète, je pense que nous devons attendre l'arrivée du vaccin, dans au moins un an. Cette épidémie va passer, mais nous aurons alors une autre vague et nous devrons survivre sans vaccin. [...] Ce n'est que lorsque le pic de la crise aura été déterminé que nous pourrons envisager la suppression progressive des mesures".

"Il y a des jeunes couchés aux soins intensifs qui ont participé aux lockdown parties"

Marc Van Ranst a aussi tenu à rappeler que le coronavirus touche toute la population, sans exception. Il regrette que des jeunes, "plus difficiles à atteindre dans notre communication" n'aient pas pris la situation au sérieux, notamment lorsque les premières mesures ont été prises par les autorités pour lutter contre la propagation du Covid-19. "Certains jeunes qui sont maintenant en soins intensifs sous respiration artificielle ont participé à des lockdown parties le fameux vendredi qui précédait le confinement. Ce n’est pas un jeu vidéo. Des gens meurent ici", a-t-il conclu.