30.000 personnes participeront à cette phase déterminante aux Etats-Unis; la moitié d'entre elles recevront une dose de 100 microgrammes, les autres un placebo.

Le but premier de cet essai sera de prévenir tout symptôme du Covid-19. Ses objectifs secondaires incluent la prévention d'une infection par le SARS-CoV-2.

Cette étude devrait durer jusqu'au 27 octobre.

L'annonce place Moderna en tête de la course mondiale pour un vaccin contre cette maladie qui a infecté plus de 13 millions de personnes dans le monde et fait plus de 570.000 morts.

Les scientifiques avertissent toutefois que les premiers vaccins à arriver sur le marché ne sont pas nécessairement les plus efficaces ou les plus sûrs.

La technologie de Moderna, fondée sur l'ARN messager, vise à donner au corps les informations génétiques nécessaires pour déclencher préventivement la protection contre le coronavirus.