La société américaine de biotechnologie Moderna espère que son vaccin contre le coronavirus sera approuvé par les autorités européennes le 12 janvier. Immédiatement après, la société pourra commencer à le distribuer, a assuré Dan Staner, chef de la division européenne, dans un entretien avec le journal allemand Stuttgarter Zeitung. Moderna prévoit de respecter son contrat avec l'Union européenne pour 80 millions de doses, plus une option pour 80 autres millions en 2021, y confie le responsable.

Le premier feu vert de l'Union européenne pour un vaccin contre le Covid-19 se fait encore attendre pour le moment. L'Agence européenne des médicaments (EMA) devrait décider d'ici le 29 décembre au plus tard d'autoriser ou non la mise sur le marché conditionnelle du candidat-vaccin de BioNTech et Pfizer. Elle devrait en faire de même pour celui de Moderna le 12 janvier. Les deux sont efficaces à environ 95% dans la prévention contre le coronavirus.

Quant aux candidats-vaccins d'AstraZeneca et de Janssen Pharmaceutica, ils devraient être disponibles au cours du premier semestre, voire même du premier trimestre.

Une fois que l'EMA aura donné son feu vert, la Commission européenne devra encore donner son approbation formelle. Elle suit généralement l'avis de l'Agence.

La Belgique a déjà signé pour recevoir un total de 22,4 millions de doses de vaccins dans le cadre de cinq accords européens, à savoir ceux conclus avec AstraZeneca (7,5 millions de doses), Pfizer-BioNTech (5 millions), Janssen Pharmaceutica (5 millions), CureVac (2,9 millions) et Moderna (2 millions). Si l'un d'eux est approuvé par les autorités européennes, la campagne de vaccination pourra commencer à vacciner à partir du 5 janvier.