Des incohérences ont été relevées, mais une explication existe.   

Comme tous les jours, le centre national de crise et le SPF santé publique ont communiqué les dernières données relatives à l'épidémie de coronavirus en Belgique. Lors de leur point presse de ce mercredi 29 avril, les porte-paroles interfédéraux ont rapporté que 174 personnes ont dû être hospitalisées ces dernières 24 heures, alors que 340 personnes ont pu quitter l'hôpital. Le nombre de patients ayant pu rentrer à la maison équivaut donc plus ou moins au double du nombre de Belges admis à l'hôpital. Malgré tout, le total des lits occupés au sein des centres hospitaliers continue d'augmenter (+ 74 ce mercredi). Il est désormais de 4.050.  

Ces données ont de quoi interpeller. En effet, si l'on compte le nombre de patients ayant quitté l'hôpital (340), auquel on ajoute la somme des décès dans les établissements de soins de santé (69), on obtient un nombre de 409 lits libres ce mercredi 29 avril. Si on soustrait le nombre de nouvelles admissions (174), on devrait bel et bien arriver à une baisse du nombre de lits occupés s'élevant à 235. Alors qu'en réalité, il y a une augmentation de 74 lits occupés. Certains internautes se sont donc demandés s'il y avait une erreur dans les chiffres communiqués par Sciensano et relayés par le SPF santé publique et le Centre national de crise. Interrogé par De Morgen, le Centre de crise a estimé que l'écart observé entre le chiffre communiqué de lits occupés et celui calculé ci-dessus peut s'expliquer par deux choses. 

Tout d'abord, cela peut résulter du fait que chaque jour, les autorités font un état de la situation à un moment précis (en soirée) et gardent les données collectées à cet instant. Après les avoir analysées, elles sont communiquées au grand public lors de la traditionnelle conférence de presse. "Nous y fournissons les chiffres les plus récents, mais cela ne donne donc pas toujours une somme parfaite", a détaillé le Centre de crise au quotidien flamand. "Des données fiables et consolidées prennent du temps." Leurs rapports quotidiens font ainsi l'état de tendances, plutôt que de l'évolution de données brutes, selon les experts.    

Enfin, la seconde explication tient dans le fait que Sciensano utilise désormais une nouvelle définition de "lit occupé". Étant donné que depuis peu chaque personne hospitalisée est testée, un patient entrant à l'hôpital pour une toute autre raison peut être testé positif au covid-19. Ce dernier est à présent compté dans les lits occupés pour le coronavirus. Par contre, il n'est pas comptabilisé parmi les nouvelles hospitalisations puisque sa raison de présence à l'hôpital est autre que le covid-19.