L'institut scientifique de santé publique Sciensano et la "taskforce testing", sous la responsabilité du ministre Philippe De Backer, ont accordé leurs violons sur le rapportage du nombre de tests réalisés par jour, ressort-il mercredi d'un communiqué de M. De Backer.

Mardi, en commission de la Santé de la Chambre, le ministre a indiqué que le cap des 10.000 tests quotidiens avait été franchi le 15 avril et que le rythme tournait aujourd'hui autour des 15.000. Sciensano, dans son briefing journalier, donnait toutefois des chiffres plus modestes. 

Les chiffres de M. De Backer sont confirmés après une "rationalisation du rapportage". Sciensano a en effet suivi les directives épidémiologiques du "risk management group" pour les critères de test. Des patients testés plusieurs fois n'étaient rapportés qu'une seule fois. Il y avait donc un sous-rapportage du nombre de tests. "On peut constater que les 10.000 tests par jour sont dépassés le 15 avril et que l'augmentation continue jusqu'à 15.000 tests effectués hier et 18.000 tests le 23 avril", indique le cabinet de M. De Backer.