Des électrodes collées sur le front, il y en a deux qui risquent de ne pas passer inaperçus parmi les quelque 50 000 coureurs qui traverseront les cinq arrondissements de New York dans le plus grand marathon du monde, ce dimanche 3 novembre. Les deux coureurs quelque peu atypiques ne sont autres que le fameux neurologue Steven Laureys (50 ans) de l’université et CHU de Liège et son fils Hugo (18 ans). Les deux Belges vont en effet parcourir les 42,195 kilomètres avec des électrodes collées sur le front afin de mesurer en temps réel leur fonctionnement cérébral. Une première mondiale, semble-t-il.

Pourquoi cette expérience scientifique? "Pour attirer l’attention du grand public sur l’importance de l’activité physique sur notre bon fonctionnement cérébral et mental, explique le professeur Laureys, directeur de recherches au FNRS (Fonds de la Recherche Scientifique Belge), qui nous fait remarquer au passage, allusion à son dernier ouvrage (*), qu'"il n'y a pas uniquement la méditation qui est bonne pour le cerveau!".

"Des études scientifiques récentes montrent que le sport n’est pas uniquement bon pour notre bien-être physique mais améliore aussi nos fonctions cognitives, réduit le stress et l’anxiété et pourrait même ralentir le processus de vieillissement mental", confirme le neurologue, qui devient ainsi lui-même sujet de ses recherches sur la mesure de l’activité cérébrale pendant un effort physique prolongé.

Le défi

"Le défi sera de faire fonctionner notre système chez une personne qui bouge et transpire (jusque 6 litres pendant le marathon), explique pour sa part le professeur Nathan Intrator de Tel-Aviv. Mais si ça marche, les deux coureurs vont recevoir un neuro-feedback immédiat de leur activité neuronale, et tout le monde pourra en être témoin en direct via internet".

Pour les encourager et surtout pour soutenir la recherche scientifique, le public est invité à faire un don à la Fondation hospitalo-universitaire Léon Fredericq de Liège, permettant de renforcer l’aide au financement des sciences biomédicales en générale et des (neuro)sciences du sport en particulier. Fondsleonfredericq.be

Ce projet est une collaboration entre l’équipe du Coma Science Group, GIGA Consciousness de l’université de Liège ; Steven Laureys responsable du Centre du Cerveau et Jean-François Kaux responsable de SPORT2 du CHU de Liège ; Nathan Intrator, professeur d’informatique de l’université de Tel Aviv et fondateur de la société Neurosteer ; Professeur Franco Cammarota de la Fondazione Europea di Ricerca Biomedica (Ferb Onlus) et bénéficie du soutien de Kliniken Schmieder International et g.tec medical engineering.

(*) La méditation c'est bon pour le cerveau, Editions Odile Jacob.