Alors, qu'en est-il précisément à l'heure actuelle ? Peut-on, oui ou non parler de pénurie? Et quand le solde des vaccins va-t-il arriver en pharmacies?

Nous avons contacté l'Agence fédérale des médicaments et produits de santé pour le savoir.

La réponse est claire. "Non, on ne peut pas parler de pénurie", nous a assuré Ann Eeckhout, porte-parole de l'AFMPS, qui vient de faire le point sur la situation.

Qu'en est-il de la disponibilité des vaccins contre la grippe pour la saison 2020-2021 en Belgique?

Cette année, la Belgique disposera de 2 964 000 doses de vaccins contre la grippe saisonnière, soit une quantité supérieure aux années antérieures.
A ce jour, "près de deux millions de vaccins contre la grippe ont déjà été produits et mis en circulation par les titulaires d'autorisation pour la saison grippale 2020-2021, vient de faire savoir l'AFMPS. Cela signifie que les vaccins produits ont soit été livrés à des grossistes-répartiteurs, soit déjà été distribués directement aux pharmacies. Une partie importante des livraisons aux pharmacies aura lieu à la fin du mois d'octobre et au début du mois de novembre. Les médecins qui prévoient des plages de vaccination doivent en tenir compte".

Quels sont les vaccins disponibles cette année?

Trois vaccins quadrivalents sont disponibles en Belgique : Alpharix-Tetra® (GSK), Vaxigrip Tetra® (Sanofi Pasteur) et Influvac Tetra® (Mylan Medical).

Quant à l'état de la distribution au stade actuel:

  • Sanofi a déjà distribué 80 % du nombre de vaccins prévus. Les 20 % restants seront distribués vers le 5 novembre.
  • Mylan a déjà distribué 74 % du nombre de vaccins prévus, 22 % seront distribués fin octobre et les derniers 4 % seront distribués à la mi-novembre.
  • GSK n'a encore distribué que 24 % du nombre de vaccins prévus, 50 % seront distribués fin octobre, 10 % seront distribués fin novembre et 16 % à la mi-décembre (lots importés).

Que dire de l'indisponibilité des vaccins à l'heure actuelle en pharmacies?

Comme on peut le voir, par rapport aux autres années, une partie des vaccins sera livrée plus tard, la distribution se faisant en pusieurs phases cette saison. "Une indisponibilité temporaire dans les pharmacies est donc possible, admet l'AFMPS. Mais tous les acteurs concernés font leur possible pour que les vaccins parviennent aux groupes à risque le plus rapidement possible".

A ce jour, environ un tiers des vaccins prévus doivent donc encore être livrés.

Constate-t-on une plus forte demande cette année?

"Il est trop tôt pour répondre avec précision à cette question, nous dit Ann Eeckhout. Mais les mesures ont été prises pour que les personnes à risques identifiées par le Conseil Supérieur de la Santé aient le vaccin. Cela dit, il semble qu'il y ait en effet jusqu'ici une demande accrue en ce qui concerne les groupes prioritaires".

"Cette année, le nombre de vaccins fournis a augmenté de 10 % par rapport à l'année dernière, précise l'AFMPS. Par conséquent, même avec une augmentation raisonnable de la couverture vaccinale parmi les groupes à risque, rien n'indique actuellement qu'il n'y aura pas suffisamment de vaccins contre la grippe disponibles pour les groupes à risque à condition que tous les acteurs suivent les recommandations sur l’approche séquentielle".

En quoi consiste précisément l'approche séquentielle?

Habituellement, il est recommandé de vacciner contre la grippe entre mi-octobre et mi-décembre, le vaccin offrant une protection dans un délai de 10 à 15 jours après l’injection. Pour la grippe saisonnière 2020-2021, les ministres de la Santé publique (fédéral et des entités fédérées) ont cette année privilégié une approche séquentielle de la vaccination.
Cela signifie que, du 15 septembre au 15 novembre 2020, les vaccins seront délivrés uniquement aux groupes cibles définis par le Conseil Supérieur de la Santé.
Les groupes à risque auront donc la priorité pour aller chercher le vaccin en pharmacie jusqu'au 15 novembre. Ensuite, en fonction de la disponibilité des vaccins après la vaccination prioritaire des groupes cibles, la vaccination pourra être élargie au reste de la population.

Autre nouveauté cette année: les personnes âgées de 50 ans ou plus n'ont pas besoin d'une prescription médicale préalable pour aller chercher le vaccin en pharmacie. Le pharmacien peut en effet leur prescrire le vaccin lui-même.

Que dire de la pénurie concernant le vaccin contre les pneumocoques?

Suite à la pandémie de Covid-19, on observe une augmentation mondiale de la demande de vaccin Pneumovax 23®, qui est utilisé pour la prévention des infections à pneumocoques. Les stocks de ce vaccin sont actuellement très limités en Belgique, signale l’AFMPS qui émet par conséquent des recommandations.