Le groupe, qui a développé le produit avec BioNTech, pourra aussi "fournir la totalité des 300 millions (de doses) convenues pour fin juillet avec deux semaines d'avance", a-t-il ajouté, quelques heures après la décision des autorités sanitaires américaines de préconiser une "pause" dans l'utilisation du vaccin contre le Covid-19 du laboratoire Johnson & Johnson, le temps d'enquêter sur l'apparition de cas graves de caillots sanguins chez plusieurs personnes.