La Commission européenne a conclu un accord avec les firmes Pfizer et BioNTech pour la livraison dans les deux prochaines semaines de 4 millions de doses supplémentaires de leur vaccin contre la Covid-19, a indiqué mercredi sa présidente Ursula von der Leyen.

Ces doses s'ajoutent aux livraisons déjà programmées. Les Etats membres se verront donc proposer des achats en fonction de leur population, comme le prévoit la clé de répartition communément utilisée. Cette clé réserve à la population belge environ 2,5% des doses des préachats communs, mais chaque commande laisse une marge à la négociation entre les Etats qui en voudraient davantage, ou moins.

Selon la présidente de la Commission européenne, l'apport de nouvelles doses à court terme "aidera les États membres dans leurs efforts visant à maîtriser la propagation de nouveaux variants. Grâce à leur utilisation ciblée là où elles sont les plus nécessaires, en particulier dans les régions frontalières, ces doses contribueront également à garantir ou à rétablir la libre circulation des marchandises et des personnes. C'est essentiel pour le fonctionnement des systèmes de santé et du marché unique".

Le vaccin de l'américaine Pfizer et du labo allemand BioNTech a été le premier à être autorisé dans l'UE, dès la fin du mois de décembre. C'est avec ce produit que les 27 ont démarré leurs campagnes de vaccination respectives. Le vaccin nécessite l'injection de deux doses, et un transport à très basse température.

L'exécutif européen se dit "préoccupé par l'émergence d'une série de zones de l'UE particulièrement touchées par la Covid-19", liée à la propagation de nouveaux variants du virus, plus contagieux. La Commission cite des régions comme le Tyrol (Autriche), Nice et la Moselle (France), Bolzano (Italie), certaines zones de Bavière et de Saxe (Allemagne), entre autres, où il y a eu ces dernières semaines "une forte augmentation du nombre d'infections et d'hospitalisations". Le vaccin BioNTech - Pfizer s'est justement "révélé très efficace contre tous les variants connus du virus de la Covid-19", souligne-t-elle.

La Commission avait déjà garanti aux 27 l'accès à 600 millions de doses du vaccin BioNTech-Pfizer (toutes options comprises). Le duo est ainsi le fournisseur le plus important de l'UE. Les livraisons ont débuté en décembre et doivent se poursuivre toute l'année. Les firmes pharmaceutiques ont connu un léger ralentissement en début d'année, qui a cependant permis d'étendre leurs capacités de production du vaccin.