Depuis le début de l'épidémie de covid-19, une augmentation de 15% d'enfants vivant de la pauvreté dans les pays à bas et moyens revenus a été constatée, portant le nombre de mineurs concernés à 1,2 milliard, selon les organisations.

Leur étude relève que les enfants les plus pauvres au monde deviennent encore plus pauvres, et que leur situation va vraisemblablement se détériorer davantage au cours des mois prochains.

"Des familles à la limite d'échapper à la pauvreté ont été tirées en arrière, alors que d'autres connaissent des niveaux de pauvreté jamais vus auparavant", alerte Henrietta Fore, directrice exécutive de l'UNICEF dans un communiqué de presse. "Le plus préoccupant, c'est que nous ne sommes qu'au début de cette crise et pas à la fin".

UNICEF et Save the children font appel aux gouvernements pour étendre rapidement les systèmes de protection sociale, l'accès aux soins de santé et aux opportunités d'apprentissage à distance.

"Les enfants qui manquent un accès à l'éducation sont plus exposés au travail forcé, aux mariages précoces, et au piège du cycle de la pauvreté au cours des années à venir", met aussi en garde la directrice exécutive de Save the Children, Inger Ashing.

L'analyse s'est penchée sur les données de plus de 70 pays en termes d'accès pour les enfants à l'éducation, aux soins de santé, au logement, à l'alimentation, aux infrastructures sanitaires et d'eau.