Au total 50.010.400 cas, dont 1.251.980 décès, ont été recensés dans le monde depuis le début de la pandémie en Chine en décembre. La hausse du nombre de cas détectés ne s'explique qu'en partie par l'augmentation du nombre de tests pratiqués et de nombreux, pays, notamment en Europe et aux Etats-Unis, font face à une importante nouvelle vague de contaminations.

L'Europe, avec 12,6 millions de cas confirmés (pour plus de 305.700 décès), est redevenue ces dernières semaines l'épicentre de la pandémie. La semaine dernière, sur les 3,9 millions de nouveaux cas enregistrés dans le monde, plus de la moitié (2,1 millions) l'a été dans les 52 pays de la région européenne.

Ces sept derniers jours, les pays d'Europe ayant enregistré le plus de nouvelles infections sont la France (381.000 nouveaux cas), l'Italie (223.000), le Royaume-Uni (160.000), la Pologne (159.000) et l'Espagne (143.000).

Aux Etats-Unis, où l'épidémie n'a connu qu'une légère accalmie cet été, le nombre de contaminations quotidiennement recensées a dépassé ces derniers jours le seuil des 100.000 cas. Le pays s'approche des 10 millions de cas confirmés au total (pour plus de 237.100 morts), soit un cinquième de tous les cas recensés dans le monde. Et le nombre de cas positifs continue de grimper, avec une augmentation de 36% des nouvelles infections détectées en une semaine (738.000) par rapport à la précédente (542.000).

Derrière l'Europe, les régions les plus touchées en nombre total de cas détectés sont l'Amérique latine et les Caraïbes (11,6 millions de cas, 411.700 décès), l'Asie (11 millions, 176.600), les Etats-Unis et le Canada (10,1 millions, 247.600). Suivent le Moyen-Orient (2,7 millions de cas, 64.500 décès), l'Afrique (1,9 million, 44.800) et l'Océanie (près de 30.000).