Le nombre quotidien de nouvelles personnes contaminées par le nouveau coronavirus dans le monde est désormais supérieur à celui enregistré en Chine, a annoncé mercredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Avec 411 nouveaux cas en Chine et 427 cas ailleurs dans le monde mardi, "le nombre de nouveaux cas signalés en dehors de la Chine a dépassé pour la première fois le nombre de nouveaux cas en Chine", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d'une réunion au siège de l'OMS à Genève. Selon les derniers chiffres dont dispose l'OMS, la Chine a fait état de 78.190 cas au total, dont 2.178 décès. Seuls 10 nouveaux cas ont été enregistrés mardi en Chine en dehors de la province du Hubei, où le virus a fait son apparition en décembre. "Mais l'heure n'est pas à la complaisance. C'est le moment de rester vigilant", a souligné le patron de l'OMS, devant les diplomates.

Si l'épidémie de pneumonie virale a atteint son sommet en Chine entre les 23 janvier et 2 février, elle se propage en revanche ailleurs dans le monde, chaque jour apportant son lot de nouveaux pays touchés. Après avoir visité plusieurs provinces chinoises, une mission conjointe OMS-Chine a conclu que les mesures drastiques prises par Pékin, comme la construction de nouveaux hôpitaux et la mise en quarantaine de dizaines de millions de personnes, avaient permis d'éviter un plus grand nombre de cas dans ce pays. "Ce virus peut être contenu", a relevé Tedros Adhanom Ghebreyesus.

En dehors de la Chine, 2.790 cas et 44 morts ont été signalés dans 37 pays, selon le dernier décompte de l'OMS. "L'augmentation du nombre de cas en dehors de la Chine a incité certains médias et politiciens à faire pression pour qu'une pandémie soit déclarée. Nous ne devrions pas être trop pressés de déclarer une pandémie sans une analyse approfondie", a affirmé le chef de l'OMS. "Utiliser le mot +pandémie+ de manière imprudente n'a aucun avantage tangible, mais il comporte un risque important en termes d'amplification de la peur et des stigmatisations inutiles et injustifiées", a-t-il poursuivi, ajoutant toutefois que "tous les scénarios restent sur la table" et qu'il n'hésiterait pas à utiliser le mot "pandémie" si la situation l'exige. Le directeur général de l'OMS avait appelé lundi à faire "tout notre possible pour nous préparer à une éventuelle pandémie".

© AFP

En Europe

Un 18e cas d'infection au nouveau coronavirus a été enregistré mercredi en France, l'épouse d'un patient hospitalisé à Annecy, dont la contamination avait été rapportée mardi soir, a annoncé mercredi le ministre de la Santé Olivier Véran. "Son état de santé n'inspire pas d'inquiétude", a précisé le ministre, ajoutant qu'aucun autre diagnostic positif de Covid-19 n'avait été rapporté aujourd'hui. Sur les dix-sept précédents cas avérés d'infection au nouveau coronavirus depuis fin janvier en France, un Français et un Chinois sont morts à Paris, 11 autres patients sont guéris et quatre sont hospitalisés.

L'Italie, qui compte 12 morts reliés à l'épidémie de nouveau coronavirus sur son sol, a annoncé mercredi soir avoir atteint la barre de 400 cas recensés, selon la Protection civile.

Un premier cas d'infection au nouveau coronavirus a été confirmé dans le nord de la Grèce , à Thessalonique, rapporte mercredi le quotidien Ekathimerini. Il s'agit d'une femme de 38 ans qui a récemment voyagé dans le nord de l'Italie. Elle est "en bon état de santé", a indiqué le porte-parole du ministère Sotiris Tsiordas lors d'une conférence de presse, citée par des médias locaux.

En Allemagne, un deuxième cas d'infection au nouveau coronavirus a été confirmé dans le land allemand de Rhénanie-du-Nord-Westphalie mercredi. Les désormais deux patients concernés sont traités à l'hôpital universitaire de Düsseldorf, a confirmé l'établissement. Cette deuxième personne fait partie de l'entourage proche du premier cas connu.

Deux nouveaux cas de coronavirus ont été confirmés mercredi par l'hôpital universitaire de Tubingue (sud-ouest de l'Allemagne), portant à trois le nombre de cas enregistrés dans le land de Bade-Wurtemberg au cours des deux derniers jours. L'un concerne un jeune homme de 25 ans qui aurait contracté le virus lors d'une visite à Milan. Deux autres cas ont été confirmés dans le land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie sur un homme et son épouse. L'homme, qui aurait la quarantaine et souffrait de problèmes de santé préexistants, est traité dans une unité de soins intensifs à Düsseldorf.

Le premier cas du nouveau coronavirus a été enregistré mercredi en Macédoine du Nord, dépisté chez une femme rentrée d'Italie, a annoncé le ministre de la Santé Venko Filipce. La Macédoine du Nord est le deuxième pays des Balkans ayant annoncé la présence du virus sur son sol, après la Croatie où deux cas ont été signalés par les autorités depuis mardi. "Le premier cas de coronavirus (en Macédoine du Nord) a été enregistré à la clinique des maladies infectieuses de Skopje. Trois personnes ont été testées et une est positive au coronavirus", a déclaré à la presse M. Filipce. Il s'agit d'une ressortissante macédonienne née en 1970.

Probable premier cas d'infection en Amérique latine

Un premier cas de coronavirus a été confirmé au Brésil, a annoncé mercredi le ministre de la Santé, sur un patient de Sao Paulo (sud-est) ayant séjourné en Italie et qui est aussi le premier cas pour l'Amérique latine.

"Nous avons la confirmation d'un cas positif", a annoncé lors d'une conférence de presse Luiz Henrique Mandetta au sujet de cet homme de 61 ans, qui devient le premier cas de contamination en Amérique latine, jusqu'ici épargnée par l'épidémie partie de Chine.


Les autorités sanitaires américaines ont dit mardi s'attendre à une propagation de l'épidémie de nouveau coronavirus aux Etats-Unis , encourageant les écoles, les entreprises et les gouvernements locaux à envisager des mesures de précaution comme l'annulation d'événements publics. "A terme, nous nous attendons à voir une propagation (de l'épidémie) dans ce pays", a affirmé Nancy Messonnier, directrice chargée des maladies respiratoires aux Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) américains. "La question n'est plus vraiment de savoir si cela va arriver, mais plutôt quand est-ce que cela va arriver, et combien de personnes dans ce pays tomberont gravement malades", a-t-elle ajouté.

Les autorités américaines craignent également que l'épidémie ne menace la chaîne d'approvisionnement en médicaments des Etats-Unis, car une grande partie des ingrédients utilisés dans la confection des médicaments est fabriquée en Chine, d'où le virus est parti.

En Asie

Le gouvernement du Pakistan, pays frontalier à la fois de la Chine et de l'Iran, où les décès liés au nouveau coronavirus sont les plus nombreux au monde, a annoncé mercredi ses deux premiers cas. "Je peux confirmer les deux premiers cas de coronavirus au Pakistan. Les deux cas sont pris en charge selon des protocoles cliniques standards et tous deux sont stables", a déclaré Zafar Mirza, conseiller en santé publique auprès du Premier ministre Imran Khan, sur Twitter.