Près de cinq mois après le début de la campagne de vaccination sur notre territoire, environ 750.000 Belges sont désormais entièrement protégés contre le Covid-19 grâce à l'administration de deux doses de vaccin. Parmi eux, seuls 30,6% sont des hommes, contre 69,4% de femmes, selon les derniers chiffres publiés par Sciensano. Comment expliquer une telle différence?

Si l'on sait que la population belge est composée d'un peu plus de femmes que d'hommes, cette donnée n'est pas suffisante pour justifier une différence aussi drastique au niveau de la vaccination. Pour réellement comprendre ces chiffres, il faut en fait s'intéresser à la stratégie de vaccination établie par les autorités belges et l'ordre de priorité défini.

Sur son site Internet, Sciensano propose des graphiques indiquant le genre des personnes ayant été vaccinées. A gauche, le nombre de personnes ayant reçu une première dose. A droite, le nombre de personnes étant complètement vaccinées. © Sciensano

Personnes âgées et soignants

En effet, le gouvernement a décidé de prioriser la vaccination des personnes âgées. Or en Belgique, les femmes vivent en moyenne plus longtemps que les hommes, ce qui explique qu'elles ont été majoritaires à recevoir le vaccin. "Plus on monte dans les années, plus il y a de femmes. Cette différence se traduit dans le taux de vaccination", explique Brecht Devleesschauwer, de Sciensano, à nos confrères de la VRT. Les femmes sont également plus nombreuses que les hommes à vivre dans des maisons de repos, indique encore l'expert. Et les personnes âgées vivant dans les homes belges ont été les premières à bénéficier d'une dose de vaccin.

Les autorités ont également préconisé la vaccination prioritaire du personnel soignant. Ici encore, les femmes sont plus nombreuses. Selon les chiffres de l'office statistique belge Statbel, 78,6 % du personnel des soins de santé sont des femmes. Pour les infirmiers, ce pourcentage atteint même les 85,4 %.

Une différence temporaire

Toutefois, cet écart entre hommes et femmes devrait se résorber au cours des prochaines étapes de la campagne de vaccination. "Cette différence disparaîtra à mesure que davantage de personnes seront vaccinées", affirme M. Devleesschauwer. "Dans la population active, il y a à peu près le même nombre de femmes que d'hommes", précise-t-il encore.

Une tendance qui se dégage déjà lorsque l'on observe les chiffres relatifs à la première dose. Sur les plus de 2 millions de personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin, 39% sont des hommes, contre 61% de femmes.