Le pic épidémique est attendu la semaine prochaine. 

Les derniers chiffres annoncés par le centre national de crise et le SPF santé publique font état d'une première tendance positive en Belgique: la force de l'épidémie de coronavirus commence à diminuer. Le porte-parole interfédéral de la lutte contre le covid-19, Emmanuel André, a déclaré que nous étions arrivés au point d'inflexion sur la courbe, annonçant un changement de concavité de cette dernière. Une bonne nouvelle donc même si le pays n'est pas encore au bout de ses peines, loin de là, puisque le pic épidémique n'est pas encore derrière nous. "On peut estimer que début de semaine prochaine, on devrait atteindre le pic à un ou deux jours près", a prédit Marius Gilbert, épidémiologiste à l'Université Libre de Bruxelles, sur les ondes de Bel RTL.

Comme on a pu le remarquer, certaines provinces du pays sont plus touchées que d'autres. Faut-il donc s'attendre à ce que des pics soient observés à des moments différents en fonction de la localisation géographique ? "Il n'est pas exclu qu'il y ait des variations spatiales dans le pic, a détaillé l'expert. Mais il faut bien se rendre compte que le pic est lié à l'ensemble de mesures qui ont été prises. Ces dernières ont été synchronisées sur l'ensemble du territoire belge, donc a priori on s'attend à ce qu'il se fasse au même moment dans les différentes provinces".

L'expert a par ailleurs confirmé la tendance positive mise en lumière ce lundi. "Il y a quelques jours encore, on ne voyait pas de trace de ralentissement, a-t-il déclaré. À présent, il se voit dans les chiffres et se confirme de jour en jour".