On le sait, le coronavirus s'attaque le plus souvent aux voies respiratoires mais dans certains cas, le virus peut toucher d'autres organes. C'est par exemple le cas de certains patients souffrant d'un "covid long", pour lesquels le coronavirus dure bien plus que quelques jours... et s'attaque à plusieurs organes.

C'est le cas de Matthias, 19 ans, originaire de Mol, en Flandre. Après avoir été contaminé au mois d'octobre 2020, ce jeune Belge a souffert du covid-19 pendant plusieurs mois. Et les symptômes qu'il présentait étaient loin d'être habituels. En effet, le Sras-Cov-2 ne s'est pas attaqué à ses voies respiratoires... mais bien à son estomac !

Après sa contamination, le jeune homme avait d'abord ressenti les symptômes habituels souvent rapportés lors d'une contamination au coronavirus, faisant penser à une grippe. Mais alors que ceux-ci commençaient à s'estomper, son état de santé s'est détérioré en janvier. Maux de ventres, vomissements... "Souvent, le matin, je me réveillais car j’étais proche de tomber dans les pommes et je vomissais", explique le jeune homme dans une interview donnée à nos confrères de Het Laatste Nieuws. "Mon docteur m’a donné plusieurs médicaments, mais ça n’a jamais fonctionné".

Matthias sera admis deux fois à l'hôpital. C'est là qu'on lui apprend que le virus s'est attaqué à son estomac. "C’est encore flou, mais ce qui est sûr, c’est que mon estomac ne fonctionne plus bien", commente le jeune homme. Un état si grave qu'il lui était par moment impossible de se lever pour prendre une douche.

Selon son médecin, son cas ne serait pas totalement inédit. D'autres jeunes auraient déjà connu des symptômes similaires après une infection au coronavirus. "Il pense que c’est peut-être une conséquence typique du covid chez les jeunes, mais c’est impossible à prouver", précise Matthias, malgré tout content d'aller mieux.

Plus d'un patient sur trois concerné

Interrogé par La Libre, le neurologue Gianni Franco (CHU UCL Namur) en avait expliqué la raison. "Le virus du Covid-19 utilise un récepteur nommé ACE2 pour pénétrer dans les cellules et s’y multiplier. On retrouve ce type de récepteur au niveau des poumons, du cœur, des reins, des intestins et aussi des cellules nerveuses et gliales du cerveau", expliquait le Dr. Franco.

On estime qu'après une infection au coronavirus, plus d'un patient sur trois présentera une forme de Covid long, soit un syndrome Covid chronique, se présentant sous forme d'atteintes physiques de différents organes et/ou de séquelles d'ordre psychologique.