"Pour l’hiver 2020-2021, il est d’autant plus crucial de pouvoir vacciner le plus largement possible les personnes à risque afin d’éviter de surcharger le système de soins de santé, étant donné le risque possible que la saison grippale coïncide avec un pic de Covid-19", a fait savoir mercredi, par voie de communiqué, le cabinet de la Santé publique, précisant que "la vaccination du personnel du secteur de la santé est primordiale pour protéger indirectement les patients et aussi pour assurer leur disponibilité en cas d’une nouvelle vague du Covid-19".
De même, la vaccination des personnes âgées de 50 à 64 ans permettra de diminuer la charge de travail pour la médecine de première ligne.

2,9 millions de doses disponibles

Question disponibilité, la Belgique disposera de 2,9 millions de vaccins contre la grippe saisonnière, soit une quantité supérieure comparativement aux années précédentes. "Cette quantité sera suffisante pour couvrir la vaccination des groupes à risque identifiés par le Conseil Supérieur de la Santé (CSS), si le taux de vaccination est comparable à la saison précédente", assure le ministère.

Trois vaccins quadrivalents seront disponibles : Alpharix-Tetra®, Influvac Tetra® et Vaxigrip Tetra®.

Des concertations sont toujours en cours afin de pouvoir augmenter le nombre de vaccins disponibles.

Une vaccination phasée

D'ordinaire, on recommande de vacciner contre la grippe entre mi-octobre et mi-décembre, sachant que le vaccin offre une protection dans un délai de 10 à 15 jours après l'injection. Pour la grippe saisonnière 2020-2021, qu'il s'agisse des vaccinations par la médecine du travail ou par le médecin traitant, les ministres de la Santé privilégient une approche phasée de la vaccination.

La séquence de vaccination se fera donc en deux phases. 

La première, de mi-septembre à mi-novembre 2020. Les vaccins seront délivrés uniquement aux groupes cibles définis par le CSS. Il s’agit des personnes à risque, ainsi que les personnes vivant sous le même toit, le personnel du secteur de la santé et les personnes de plus de cinquante ans.
Et la seconde phase, à partir de mi-novembre 2020. En fonction de la disponibilité des vaccins après la vaccination prioritaire des groupes cibles précédents, la vaccination pourra être élargie au reste de la population.

Les groupes à risque

Les groupes à risques identifiés dans l’avis sont les suivants.

Catégorie A

- Groupe 1 : les personnes à risque de complications :

  • toutes les femmes enceintes quel que soit le stade de grossesse
  • tout patient à partir de l’âge de 6 mois présentant une affection chronique sous-jacente, même stabilisée, d’origine pulmonaire (incluant l’asthme sévère), cardiaque (excepté l’hypertension), hépatique, rénale, métabolique (incluant le diabète), BMI > 35, neuromusculaire ou des troubles immunitaires (naturels ou induits)
  • toute personne de 65 ans et plus
  • les personnes séjournant en institution
  • les enfants de 6 mois à 18 ans compris sous thérapie à l’aspirine au long cours

- Groupe 2 : le personnel du secteur de la santé

- Groupe 3 : les personnes vivant sous le même toit que

  • des personnes à risque du groupe 1
  • des enfants de moins de 6 mois

Catégorie B : les personnes âgées entre 50 et 65 ans