Il est le PDG de la société BioNTech, elle y est médecin en chef. Ensemble, ils ont mené des recherches pour créer un vaccin anti-Covid. Ce lundi, ils annonçaient que le fruit de leurs recherches était efficace à 90%. Il va désormais être testé à grande échelle avant d'être peut-être homologué et commercialisé.

Mais qui sont vraiment Özlem Türeci et Ugur Sahin ? 

Tout petit, Ugur Sahin rêvait de devenir médecin. A 55 ans, le PDG de la société BioNTech fait partie des plus grandes fortunes allemandes. Professeur à l'université de Mayence, ce fils d'ouvrier dans l'automobile (les usines Ford à Cologne) s'est spécialisé dans la médecine moléculaire et en immunologie.

C'est au cours de ses études de médecine, quand il travaillait à l'hôpital universitaire d'Hambourg, que le scientifique a croisé la route d'Özlem Türeci. Cette fille de physicien turc venu s'installer en Allemagne est aujourd'hui son épouse. A deux, ils partagent une passion commune pour la recherche médicale et oncologique. Plus jeunes, ils rêvaient de trouver de nouvelles façons de traiter le cancer.

Alors, en 2001, ils veulent croire en leur rêve et ils décident de fonder, avec l'immunologiste Christoph Huber, une société de biotechnologie (Ganymed Pharmaceutical), qu'ils ont ensuite vendue à une multinationale. Sept années plus tard, ils ont créé la société pharmaceutique BioNTech. L'entreprise a toujours eu pour but de se spécialiser dans le développement de thérapies individuelles pour les patients atteints du cancer. Pour y parvenir, elle a reçu le soutien de la Fondation Bill & Melinda Gates qui y a investi 55 millions de dollars.

En janvier, Ugur Sahin avait déjà bien compris que le Covid-19 allait entraîner une pandémie. Dès lors, il se sentait "obligé de faire quelque chose", comme il l'a confié au Allgemeine Zeitung, un quotidien régional allemand. Le scientifique est donc sorti de sa zone de recherche pour tenter de trouver un vaccin contre le coronavirus, convaincu qu'il pouvait également développer un vaccin pour guérir les maladies infectieuses comme le Covid-19.

L'entreprise pharmaceutique a alors mobilisé une quarantaine de personnes, en offrant des heures supplémentaires bien rémunérées pour mener des recherches. Très vite, celles-ci ont été productives et une dizaine de potentiels vaccins ont été trouvés. Le développement de l'un d'eux a mené aux résultats que l'on connait depuis ce lundi. Une belle victoire pour le couple.

Aujourd'hui, leur société pèse 2,4 milliards d'euros. Mais ils assurent que l'argent ne les intéresse pas. C'est plutôt le développement de thérapies nouvelles et meilleures qui les fait vibrer.

Interrogé par Reuters, Matthias Kromayer, un collègue du couple, a déclaré que "malgré son succès, Sahin n'a jamais cessé d'être incroyablement humble et adorable", ajoutant même que le couple forme une "dream team". Des propos confirmés par Matthias Theobald, oncologiste et collaborateur de longue date du chercheur: "C'est une personne très modeste. Les apparences lui importent peu. Mais il veut créer les structures qui lui permettent de réaliser ses visions et c'est là que ses aspirations sont loin d'être modestes."

© AFP