Les risques de contamination sont jugés particulièrement élevés dans les établissements fermés. Les scientifiques s'accordent à dire que le Covid-19 se transmet par les particules invisibles produites par la respiration, la parole ou les cris des personnes infectées, des "aérosols" qui ont tendance à se concentrer dans l'air si la ventilation est mauvaise.

"Les discothèques sont obligées d'avoir un système de désenfumage en cas d'incendie, qui renouvelle l'air en huit minutes. On peut le laisser tourner toute la soirée", a fait valoir auprès de l'AFP Thierry Fontaine, président de l'Umih Nuit (l'union des métiers et des industries de l'hôtellerie), qui se dit également ouvert à l'idée d'un "pass sanitaire".

Les dirigeants de discothèques se sentent lésés par rapport aux organisateurs de fêtes de mariage, qui pourront se tenir à partir du 30 juin parfois "dans des salles polyvalentes qui ne sont pas ventilées".

Mais l'utilisation du désenfumage, "concrètement, ça ne peut pas marcher: ce sont des systèmes d'urgence, qui ne sont pas conçus pour fonctionner en continu, les débits en jeu sont énormes", prévient Arnaud Meyer, responsable ventilation et traitement d'air des bâtiments chez Uniclima, syndicat des industriels du génie climatique.

De la même manière, "quand il fait trop chaud, on ne va pas activer les sprinklers" (extincteurs automatiques), poursuit le spécialiste, qui s'inquiète aussi de risques pour la sécurité: "Le jour où il y aura un incendie, est-ce que le système sera à même de réaliser sa fonction première?"

Ventilation à calibrer

Il faudrait aussi calibrer le débit en fonction du nombre de personnes à l'intérieur, dit le physicien Bruno Andreotti, chercheur à l'Ecole normale supérieure qui a supervisé une étude sur le risque de transmission par aérosols en intérieur et en extérieur.

Et le rythme de renouvellement de l'air devrait être encore augmenté si les gens ne portent pas de masque, ce qui semble un voeu probable des danseurs, ajoute-t-il.

Sans compter ce qu'il appelle le "risque courte distance, le temps que le souffle se dilue, se disperse par les mouvements turbulents de l'air". Cela nécessite des courants d'air efficaces, de préférence verticaux. Lui propose l'équivalent de "hottes de cuisine".